Sur son terrain, le Dijon FCO s'est fait piéger par une humble équipe de D2, le Grenoble Foot 38. Une équipe de seconde division qui a tenu la dragée haute aux Dijonnaises jusqu'à la séance de tirs au but, qui a viré au cauchemar pour le club de Bourgogne, défait 5 à 4 lors de la séance de tirs au but.      Après s'être hissées à leur premier quart de finale de leur histoire en D1, les Dijonnaises se sont laissées piéger par Grenoble, qui n'est pas un adversaire qu'il fallait prendre à la légère, bien que 7e de D2 actuellement. Même si Dijon est un cran au-dessus en termes de division, il n'en reste pas moins que le GF38 a de sacrés arguments de son côté, pour ne citer que Sandrine Bretigny, Salomé Elisor ou encore Cindy Perrault, sans oublier Nicolas Bach, le coach grenoblois qui a bien connu la D1. De l'autre côté, on note l'absence élémentaire de Kenza Dali en tant que meneuse de jeu, ou encore Tatiana Solanet au coup d'envoi, très souvent déterminante. Alors qu'Elise Bussaglia va être impériale de son côté pour tenir l'équipe à flot, mais elle comme ses coéquipières n'ont pas su concrétiser leur possession en but.     Dijon en patron Dès les premières minutes de jeu, les deux équipes vont s'accrocher, et Dijon va marquer son territoire lorsqu'Alexia Trevisan, capitaine du DFCO, vient retenir Pilar Khoury qui partait au but, sans que l'arbitre ne siffle la faute pour autant. Grenoble est solide et bien regroupé défensivement et tente de prendre Dijon à défaut sur des longs ballons.    A la 10e minute, on retrouve Grenoble sur un corner repris par Salomé Elisor au second poteau après un cafouillage, mais Elise Bussaglia est là pour contrer le ballon de nouveau en corner. Rapidement jouée, cette tentative va donner des sueurs froides au public, quand Sandrine Bretigny (11e) vient tenter une reprise de volée magnifique. Elle s'écrasera sur la transversale.    Dijon reprend le contrôle de son match juste après cela, avec un coup franc signé Elise Bussaglia (13e) repris par une Dijonnaise, mais ça tape la transversale, puis c'est au tour de Lalia Storti Dali de reprendre de la tête, mais c'est à nouveau sur la barre. S'en suit une frappe de Bouillot, mais c'est dégagée par Angelique Schlepp.     Les Dijonnaises manquent de réalisme Grenoble revient dans la course, avec ce bon ballon de Pilar Khoury (17e) pour Bretigny, mais le ballon file et sera sortie par Ophelie Cuynet. Le GF38 tente de brouiller les pistes pour prendre à défaut le DFCO, qui peine à passer les 20 derniers mètres du bloc grenoblois, bien en place. Dijon se perd dans sa stratégie, mais Elise Bussaglia maintient le cap pour son équipe !    Tour à tour les deux équipes se disputent le ballon. Mais Dijon est plus imposant dans sa présence. A l'image de ce centre de Declercq (28e) pour Dali-Storti, mais le tacle salvateur de Laureen Navas dans sa surface de réparation, annihile toute tentative de frappe. Grenoble rétorque 10 minutes après cela, suite à une bataille acharnée au milieu de terrain pour s'accaparer le ballon. Une belle action collective, qui sera finalement annihilée par Cuynet (37e), sans problèmes.    A quelques minutes de la fin de cette première période, Pilar Khoury (39e) est encore sur le qui-vive, avec une nouvelle passe côté gauche cette fois, à l'entrée de la surface pour Sandrine Bretigny, mais c'est toujours trop long. Grenoble maintient la pression sur Dijon, pour ne pas laisser les Dijonnaises jouer tranquillement leur jeu et avoir l'emprise mental du match. Dijon s'en trouve bien agacé.    La dernière action sera à mettre au profit de Léa Declercq (43e), très souvent bloquée sur son couloir gauche - tout comme Baldé de l'autre côté - qui vient centrer son ballon avant la sortie en corner, mais Baldé est prise de court par Cindy Perrault, la gardienne et capitaine du GF38.    Les corps s'épuisent, le mental reste A la reprise du match, c'est le GF38 qui attaque en premier, et fort. Khoury (46e) passe vers Bueno dans la surface de réparation, mais c'est dégagé sans qu'elle ne puisse jouer le coup, tout comme Bretigny derrière elle, à l'affût. Si Grenoble est bien bloqué, on peut en dire autant de Dijon avec cette occasion ratée quelques minutes tout juste après, lorsque Laura Bouillot (51e) - à l'entrée de la surface - hésite à frapper et perd son occasion. Le danger est éloigné rapidement par Grenoble.    Dijon ne lâche pas le ballon cette fois - même si les corps commencent à montrer des signes de fatigue des deux côtés - et s'offre une bonne combinaison couloir gauche entre Noémie Carage et Fatoumata Baldé, mais sa frappe est claquée en corner par Cindy Perrault. Héroïque depuis ce début de match par sa présence et sa prestance dans sa surface de réparation. Le corner ne donnera rien.    S'en suit un une-deux entre Khoury (63e) et Bueno, qui centre pour Bretigny, qui tente la reprise acrobatique, mais ça passe tout juste hors cadre ! Dijon rétorque avec Declercq flanc gauche, qui centre pour Bouillot second poteau, ça avait bien failli prendre par surprise Cindy Perrault, qui avait fermé l'angle droit et laissé libre l'autre côté. Le ballon sort en six-mètres.   Dijon continue de presser jusqu'au dernier quart d'heure de jeu, lorsque Grenoble se replie sans jouer offensivement, attendant la fin du match pour jouer les tirs au but. On retrouve Fatoumata Baldé (74e), qui tente de remettre son ballon dans le bon timing, mais l'action est annihilée encore une fois par la défense compacte et teigneuse de Grenoble.    Du répondant chez Grenoble Pour autant Grenoble veut écarter le danger le plu...

La suite est réservée aux abonnés .



Dounia MESLI