La cinquième recrue annoncée par l'Olympique Lyonnais ce vendredi s'appelle Andrea Norheim. Un nom forcément moins familier que celui des quatre parisiennes arrivées le même jour à Lyon.

 

Andrea Norheim est une jeune joueuse norvégienne de 17 ans. Elle jouait jusqu'à présent dans le club de Klepp IL en Norvège, qui évolue en première division. Elle est internationale en U17 et a d'ailleurs déjà croisé la route de certaines de ses futures coéquipières lors de l'Euro U17 l'an dernier, où la France avait battu la Norvège 2-0, un match auquel les Lyonnaises Estelle Laurier, Julie Piga et Inès Boutaleb avaient pris part.

 

L'arrivée d'Andrea Norheim semblait prévue depuis un certain temps. Elle avait effectué des essais en février dernier à Lyon. Une immersion dans le groupe lyonnais qui s'est avérée concluante pour la jeune norvégienne. Son transfert était déjà annoncé dans plusieurs médias du pays depuis plusieurs semaines et parlaient déjà de la période d'adaptation qui attend Andrea Norheim à son arrivée en France.

 

Andrea Norheim avec Ada Hegerberg à Lyon lors des

essais de la jeune norvégienne en février dernier

 

En effet, il n'est pas évident qu'elle évolue dès le départ avec l'équipe première, mais plutôt de jouer dans un premier temps avec les jeunes et l'équipe réserve de l'OL avant de rejoindre sa compatriote Ada Hegerberg sur le grand terrain de Gerland. Très ambitieuse, elle envisage déjà de devenir l'une des meilleures joueuses du monde. Polyvalente, on la retrouve à tous les postes, même si son poste de prédilection est plutôt en attaque.

Andrea Norheim est issue d'une famille de sportifs de haut niveau, avec un père et un frère footballeur. Son père avait gagné la Coupe de Norvège en 1987 avec Bryne, et son frère évolue en deuxième division norvégienne toujours à Bryne. Le club d'Andrea Norheim, Klepp IL évolue dans la ville voisine. Sa mère Monica Penne Norheim était elle une championne d'athlétisme au début des années 1990.

 

Andrea Norheim, ici avec son ancien club de Klepp IL

en première division norvégienne (photo NRK)

 

Pour l'OL, on peut parler d'un véritable filon norvégien, puisque c'est la troisième recrue norvégienne en deux ans après Ada Hegerberg mais aussi chez les garçons Tord Johnsen Salte, qui avait rejoint l'OL l'été dernier et qui est originaire de la même ville qu'Andrea Norheim, une proximité qui a probablement facilité la détection de la talentueuse joueuse norvégienne.

. La rédaction