Dans cette 9e journée, les enjeux étaient peut-être du côté du bas de tableau, avec une victoire d’importance pour le FC Metz face à Rodez. Le Paris FC a de son côté été stoppé dans son élan sur la pelouse de Montpellier, fin de série également pour Fleury lourdement battu à Guingamp.

 

C’était un match déjà décisif pour les deux équipes. Le FC Metz et Rodez, déjà décrochés et en position de relégables respectivement à la 11e et la 12e place. Pour Metz, la semaine avait bien commencé avec une victoire à domicile face à Bordeaux, la première de la saison pour les joueuses de Lorraine. Un résultat qui leur a permis de laisser la 12e place au RAF, avant de se déplacer ce samedi dans l’Aveyron.

 

Un match déjà décisif pour le maintien ?

Sur leur pelouse, les joueuses de Rodez ont pris le meilleur départ, ouvrant le score dès la 3e minute de jeu. Un ballon d’Élise Bonet vers Clara Noiran dans la surface, mais cette semaine l’attaquante ruthénoise ne trouve pas le chemin des filets. Le ballon poursuit sa course jusqu’à Kim Cazeau qui peut alors trouver le chemin des filets.

Menées rapidement au score, les Messines sont parvenues à montrer un autre visage dans ce match, trouvant enfin des solutions sur le plan offensif. Peu avant la demi-heure de jeu, Marie-Laure Delie est à la réception d’un long ballon vers le côté droit, et Delie peut ensuite centrer dans la surface du RAF. Amélie Delabre ne peut reprendre face au but, mais au second poteau c’est Maureen Bigot qui parvient à égaliser pour Metz (28e, 1-1).

 

Metz marque enfin dans le jeu

Petit événement, c’est le 3e but de Metz cette saison, le premier inscrit dans le jeu par l’équipe lorraine. Les trois buts messins dans ce match seront d’ailleurs inscrits dans le jeu, avec d’abord ce centre-tir d’Amélie Delabre. Côté droit, la jeune attaquante tricolore échappe à Morgane Cauderlier et place un centre-tir qui trompe Laëtitia Philippe, se logeant sous la barre transversale (34e, 1-2).

Un coup d’éclat et un peu de réussite comme sur le but de Lea Khelifi en seconde période. L’attaquante messine, entrée en cours de jeu, place une frappe aux 20 mètres en léger déséquilibre, avec le ballon qui vient se loger au ras du poteau droit tout proche de la lucarne (66e, 1-3). Metz se détache alors que Justine Lerond a réalisé quelques instants plus tôt une parade décisive (61e) pour préserver l’avantage de son équipe.

En fin de match, Rodez se rapproche au score avec un but inscrit par Léonie Fleury, sur un ballon transmis dans l’espace par Kim Cazeau à l’entrée de la surface (82e, 2-3). Avec cette deuxième victoire en moins d’une semaine, Metz se rapproche désormais du LOSC, décrochant un peu plus le RAF, désormais seule équipe à ne pas avoir gagné cette saison en D1.

 

Lille et Soyaux désormais sous pression

Metz n’est plus qu’à deux points de Lille qui est allé chercher le match nul sur la pelouse de Soyaux (1-1). Une rencontre où les Nordistes ont joué plus d’une heure à dix après l’expulsion de Jessica Lernon (27e). Une action sur laquelle l’arbitre de la rencontre semblait avoir laissé l’avantage, avec la frappe de Lucie Pingeon qui bute sur Élisa Launay, mais Élodie Coppola revient finalement à la faute et sanctionne Lernon, en position de dernière défenseure.

Une décision qui a pesé sur la suite de la rencontre, avec quelques minutes plus tard l’ouverture du score de Lucie Pingeon (33e). Sur un centre de Pamela Babinga côté droit, Pingeon se présente au second poteau et trouve le chemin des filets. Quelques minutes plus tard, Laura Bourgoin est proche d’un nouveau but, mais sa reprise est déviée sur le poteau gauche par Héloïse Mansuy (36e).

En seconde période, Lille parvient finalement à égaliser en contre. Danielle Tolmais, qui avait échoué face à Romane Munich en première période (25e), trouve finalement le chemin des filets sur un ballon donné de la tête par Marine Dafeur (78e, 1-1).

Après ce match nul, Lille mais également Soyaux restent donc sous la menace de Metz, désormais à deux points du LOSC et trois de Soyaux, neuvième.

 

Nouveau rebond de Montpellier face au Paris FC

De son côté, Montpellier a également obtenu une victoire importante ce samedi. Les Héraultaises l’ont emporté (2-0) face au Paris FC, qui vient pourtant de réaliser un mois d’octobre d’impressionnant, remontant à la troisième place. Pour le MHSC, le podium est encore loin, mais c’est un résultat forcément encourageant pour la suite. L’ouverture du score intervient en fin de première période avec un penalty en faveur de Montpellier, suite à une faute de Camille Catala sur Janice Cayman. C’est ensuite Valérie Gauvin qui transforme et marque pour Montpellier (39e, 1-0).

En seconde période, Montpellier fait le break alors que le Paris FC est réduit temporairement à dix. Suite à un choc dans la surface montpelliéraine, Linda Sällström doit sortir, saignant abondamment du nez. Le jeu reprend, et les Héraultaises parviennent à marquer en contre, avec Clarisse Le Bihan à la conclusion dans la surface parisienne (51e, 2-0).

Les joueuses de Jean-Louis Saez vont parvenir à conserver leur avantage jusqu’au bout, avec Sofia Jakobsson proche d’un nouveau but, pour finalement voir le ballon échouer sur le poteau, après avoir effacé Eseosa Aigbogun et la gardienne parisienne Karima Benameur (77e).

 

Guingamp à tout allure

Malgré cette défaite, le Paris FC conserve pour le moment la troisième place, mais si le club francilien voit revenir Guingamp à hauteur. Les joueuses de Bretagne ont frappé fort face à Fleury avec un succès 4-1 sur leur pelouse.

Une partie éclairée par la performance de Desire Oparanozie, impliquée sur les quatre buts de son équipe, l’attaquante nigériane inscrivant le deuxième but de Guingamp dès la 14e minute. 2-0 au quart d’heure de jeu pour l’En Avant avec Adelie Fourré qui ouvre le score (5e) sur un ballon transmis par Oparanozie avant de conclure sur une frappe croisée du droit.

Fleury parvient à réduire l’écart avant la pause par Marie-Charlotte Léger (42e) mais voit ensuite Guingamp reprendre le large au retour des vestiaires. C’est Louise Fleury qui inscrit le troisième but de l’EAG, devançant la sortie de Maryne Gignoux-Soulier, sur le centre de Desire Oparanozie côté droit (52e).

Avant l’heure de jeu, Adelie Fourré s’offre un doublé, servie en retrait par Oparanozie dans la surface adverse (58e, 4-1). Guingamp à hauteur du Paris FC, et les joueuses bretonnes qui mettent fin à une série de 7 matches sans défaites pour Fleury.

 

Chahuté par Dijon, Lyon conforte sa première place

Face à Dijon, l'OL n'a pas eu la tâche facile mais est parvenu à se défaire de son adversaire, malgré la résistance et les tentatives dijonnaises, à l’image ce coup franc de Léa Declercq (14e) qui s'écrase sur l'équerre. Lyon réagit avec ce coup franc de Dzsenifer Marozsán (20e) dévié de la tête par Renard vers Ada Hegerberg, qui met le pied pour la reprise, mais c'est capté au sol par Chavas.

Quelques minutes plus tard, on retrouve Amandine Henry (27e, 1-0) qui ouvre le score sur une déviation (involontaire) de Majri après un cafouillage dans la surface de réparation bourguignonne.

 

Doublés pour Amandine Henry et Wendie Renard

Dijon ne lâche pas et reste un temps dans le match, Mylène Chavas parvenant à arrêter un penalty dAda Hegerberg (28e). Lyon parvient pourtant à se détacher, Dzsenifer Marozsán inscrivant le second but de Lyon, sur une frappe plein axe qui se loge pleine lucarne (36e, 2-0).

En seconde période, on retrouve Marozsán sur le troisième but. C’est la milieu de terrain allemande qui trouve la tête de Wendie Renard sur corner (75e, 3-0). Wendie Renard, l’une des deux joueuses lyonnaises à inscrire un doublé dans ce match, transformant un penalty dans les arrêts de jeu (90+2). Un peu plus tôt, Amandine Henry avait également ajouté un nouveau but, à l’entame du dernier quart d’heure (77e).

Lyon qui conforte donc sa place de leader, en attendant le match de ses principales poursuivantes, le PSG demain sur la pelouse de Bordeaux.

 

D1 (9e journée) – Résultats / Programme

Samedi 3 novembre

EA Guingamp – FC Fleury 91 : 4-1

Rodez AF – FC Metz : 2-3

ASJ Soyaux – Lille OSC : 1-1

Olympique Lyonnais – Dijon FCO : 5-0

Montpellier HSC – Paris FC : 2-0

 

Dimanche 4 novembre

Girondines de Bordeaux – Paris Saint-Germain  

Hichem Djemai & Dounia MESLI