Malgré la défaite (6-0) contre la France, Marlyse Ngo Ndoumbouk, bien connue en France après être passée par la VGA ou encore l'AS Nancy jusqu'à ce jour, et remportée le prix de la meilleure joueuse de D2 la saison passée, n'a pas manqué de lucidité dans son analyse, tout en ayant le recul de son expérience. A rappelé que nombre de ces coéquipières et le coach n'avaient rejoint le groupe à Grenoble que dans la matinée du match.

 

Article connexe => WTF - Le coach et sept joueuses du Cameroun, ont failli rater le match contre la France

 

Ton impression sur ce match ?

Comme vous l'avez vu, le match il était bien dans l'ensemble par rapport à ce qu'on prévoyait ou on appréhendait, parce qu'en face c'est l'équipe de France, on ne va pas monter sur les grands chevaux pour dire qu'on venait pour faire douter une équipe du top 5, il faut le dire. Chapeau à elles, belle victoire, elles l'ont mérité et nous on a fait ce qu'il fallait pour travailler. L'objectif c'était de faire les efforts, d'être compactes, d'être solidaires, et de faire le boulot pour contrecarrer les attaques de l'équipe de France.

 

De toutes les équipes africaines (Ghana, Nigeria, Afrique du Sud) qu'on a vu jouer contre la France ces derniers temps, vous avez été solides, malgré le score, vous êtes une très belle équipe.

Honnêtement l'état d'esprit qui est dans le groupe il est énorme, énorme. On sait jouer ensemble, on sait se motiver, on est solidaires, même s'il y a des petits accrocs sur le terrain, on ne lâche pas. C'est ce qui nous détermine, c'est ce qui nous fait continuer à avancer, et franchement c'est génial.

 

Est-ce que c'est cette mixité entre les joueuses qui sont au Cameroun et celles qui jouent en France, qui créé un si beau groupe ? Comment vous faîtes pour vous comprendre sur le terrain, avec des systèmes de jeu qui doivent être différents en France par rapport au Cameroun ?

C'est parce qu'on joue depuis longtemps ensemble, donc on a gardé cette complicité, ça n'a pas changé. C'est vrai que le fait d'être professionnel [en France] et d'être amateur [au Cameroun] en plus les rassemblements ne se font pas régulièrement et c'est clair que tout ce qui est cohésion, automatismes [sur le terrain] on a du mal. On le sait, et malheureusement on fait avec les disponibilités qui nous sont offertes mais je pense qu'à l'avenir, il y a de bonnes choses qui vont se produire.

 

La CAN c'est votre prochain objectif ?

Oui la CAN surtout et comme disait ma capitaine ce match était d'une envergure très très très élevé et ça nous rassure dans tout ce qui est contact [avec les joueuses], cohésion, d'être compact et je pense qu'avec l'envie et l'engouement, la solidarité, les encouragements qu'on a les unes envers les autres, je pense qu'à la CAN, il manquera juste de peaufiner et de mettre la stratégie en place pour étaler notre jeu...

 

Et de valider votre ticket pour la France ?

Exaaaactement ! Parce que l'objectif oui certes c'est la Coupe du Monde. Moi je la veux, je veux y aller et je vais tout donner, je sais que mes coéquipières aussi vont tout donner, on va tout déchirer, ça c'est sûr.

Dounia MESLI