Après France/Brésil (3-1), Amandine Henry a répondu aux questions des journalistes, avec recul et parcimonie. La capitaine des Bleues sait que les matches de préparation sont importants pour la confiance, mais ne doivent pas être des assurances pour le mondial.

 

Coeurs de Foot - Un mot sur cette victoire, malgré ce petit but encaissé, frustrant ?

Oui, je pense qu'on a fait un très bon match, comme vous l'avez dit malheureusement on s'est pris un but dans les arrêts de jeu. Ça va nous servir de leçon, on sait que maintenant on reproduira plus cette erreur parce que ça peut nous coûter cher en compétition. Mais sur le match dans la globalité, je pense qu'on a été solides tactiquement, on a été compactes et puis dans la finition aussi je pense qu'on a été bien.

 

Coeurs de Foot - Comment tu te sens aujourd'hui après ta blessure face à l'Australie ? Là tu es sortie en plein match...

Oui on avait vu avec la coach, je reviens de blessure. En plus avec Lyon on a quand même enchaîné, il y a un gros match qui se prépare aussi contre le PSG, donc voilà je suis plutôt contente, je reprends du rythme et puis ça ira crescendo. 

 

Coeurs de Foot - Et ça va mieux justement ta blessure à l'épaule maintenant ?

Oui maintenant ça y est c'est de l'histoire ancienne et tout va bien. 

 

Qu'est-ce que tu as pensé de ce schéma en 3-4-3 ce soir (samedi 10 novembre ndlr) ? Qu'est-ce que ça apporte à cette équipe de France ?

C'est intéressant de pouvoir travailler plusieurs systèmes parce que ça nous met parfois en difficulté, ça nous fait progresser et puis pour l'adversaire c'est compliqué parce qu'ils ne savent pas du tout dans quel système on va évoluer. Après il y a des petits temps d'adaptation, des petits réglages à faire mais je pense que dans la globalité, ça a été intéressant, ce qui nous permet aussi de nous projeter plus vers l'avant, même offensivement on a plus d'appuis. Par contre défensivement ça fait des bonnes courses aussi, donc il faut savoir gérer et je pense qu'on a joué avec intelligence ce soir.

 

C'était important aussi de gérer parce qu'en début de match, elles vous ont pas mal pressé, ce qui a engendré pas mal de pertes de balles derrière ?

Oui on a été un peu surprise sur leur pressing. Nous on est pas très bien rentrées surtout sur les cinq premières minutes, on était pas prêtes, mais on s'est bien repris et je pense que ça s'est vu.

 

Est-ce que vous pensez que c'est un match référence, ce match contre le Brésil ?

Oui je pense que ça va l'être au niveau du système de jeu, et puis aussi par rapport à notre petite erreur sur le but encaissé. Je pense que tous les matches sont intéressants et il faut tous les garder en mémoire.

 

Corinne Diacre avait l'air satisfaite en conférence de presse. Est-ce qu'elle vous l'a fait savoir ?

Oui elle nous a dit qu'elle était très satisfaite, notamment de notre semaine de travail et du match en entier.

 

Est-ce que vous avez le sentiment que cette équipe de France a grandi, en tout cas Corinne l'a dit un peu, cette année ?

Oui c'est un peu normal qu'on grandit (sourire), heureusement qu'on progresse parce qu'on travaille beaucoup (rires). Oui on travaille beaucoup et c'est bien pour nous qu'il y ait des victoires parce que ça nous donne confiance et puis ça nous montre qu'on est dans la bonne direction. Après on va pas se reposer sur nos lauriers parce que ça reste des matches "amicaux" entre guillemets et il faudra être présentes au niveau de la compétition.

 

Il y a eu une remise en question quand même après cet Euro et toute cette année de travail. Le groupe vit bien ?

Oui ça vit très bien, de toute façon je pense que ça se ressent sur le terrain. On est une unité, tout le monde est concerné, parce que lorsqu'on fait des changements, ça ne se voit pas, ça apporte aussi un plus, qu'on a pas une équipe forcément type, ça peut tourner, et on voit pas forcément la différence donc c'est intéressant. C'est ce qui fait aussi le charme de cette équipe.

 

A sept mois de la Coupe du Monde, c'est un stade dans lequel vous allez rejouer au mondial. En quoi c'est important de venir ici, pour prendre des repères ?

Déjà comme vous dîtes de prendre les repères, au niveau du public aussi c'est important de montrer qu'on va revenir donc on attend du soutien de leur part et puis pour nous, c'est bien de laisser nos petites empreintes pour la compétition. 

 

Coeurs de Foot - Je l'ai évoqué avec Corinne Diacre juste avant en conférence de presse. La possession du ballon est souvent du côté de la France. Est-ce que c'est si important que cela au final ?

Oui mais comme on dit dominé n'est pas gagné, donc après moi si on domine pas, mais qu'on gagne tous nos matches, je signe direct. Non mais c'est sûr que quand on est joueuse, c'est plus plaisant d'avoir le ballon. Après voilà tous les matches sont différents et puis si on peut gagner en ayant la possession, en faisant du beau jeu, forcément ça sera mieux.

 

Coeurs de Foot - Justement ce match, ça a été l'occasion de voir une de tes anciennes coéquipières du PSG, Marie-Antoinette Katoto, on a vu que tu lui as fait un petit check quand elle est rentrée...

Mais vous voyez tout vous (rires).

 

Coeurs de Foot - C'est pour ça qu'on vient au stade. Comment toi tu analyses sa première sélection ?

Je suis super contente pour elle, parce qu'elle le mérite, elle revient d'une Coupe du Monde avec les jeunes, un peu difficile, donc ça l'a met dans le bain, et voilà c'est une fille qui va nous apporter que du plus en attaque, et on essaye de la mettre le plus à l'aise possible et je pense que ça se voit sur le terrain.

 

Coeurs de Foot - On a vu qu'elle a hésité tout de même à frapper à un moment alors qu'elle était peut être en bonne position pour frapper. Comment tu l'expliques, elle avait pas envie de trop se montrer...

Si forcément, tout le monde a envie de marquer. Après voilà c'est des choix, et je pense qu'avec la confiance et l'expérience par la suite ça viendra.

 

Qu'est-ce qu'on dit à une aussi jeune joueuse, qui est si attendue, qui sort d'une compétition ratée ?

De se lâcher, qu'elle n'a rien à perdre et qu'on est derrière elle justement pour la soutenir et que tout ira bien, qu'elle a des qualités et si elle est là, c'est qu'elle a sa place.

 

C'est important d'être derrière justement pour vous les cadres du groupe ? 

Bien sûr que c'est important parce que je pense c'est une très bonne joueuse, qui a énormément de qualités, donc si elle est bien dans sa tête, ça ne sera que du bonus pour l'équipe.

 

Coeurs de Foot - Il y a beaucoup de positifs, notamment Bouhaddi qui a fait pas mal d'arrêts dont l'un de la tête, on a l'impression qu'elle dégage beaucoup de confiance ces derniers temps encore plus et que ce mondial c'est vraiment pour elle ?

Oui c'est important déjà pour une gardienne qu'elle dégage de la confiance pour ses joueuses, et on sait que même si on est dépassées, il y a le dernier rempart qui est Bouhaddi et on a confiance en elle. Pour nous c'est bien de pouvoir se reposer sur elle aussi, de temps en temps.

 

Coeurs de Foot - C'est une gardienne qui peut jouer balle au pied, parce qu'on l'a voit parfois jouer avec Wendie Renard ou d'autres joueuses pour faire tourner le jeu derrière avant de repartir de l'avant, avec beaucoup de calme et d'assurance ?

Oui c'est rare qu'une gardienne soit autant utilisée que Sarah, et c'est une chance pour nous et on en profite.

Dounia MESLI