Le Paris FC s'est imposé pour la deuxième fois en deux matches, au terme d'une rencontre où ce sont les Olympiennes ont ouvert le score sur la pelouse du stade Robert-Bobin avant que les Parisiennes ne renversent la vapeur.

 

C'était un premier test pour le Paris FC, et des retrouvailles avec l'Olympique de Marseille, l'équipe qui avait terminé devant Juvisy au classement la saison passée, sortant le club francilien du top 4 de la D1. Désormais sous l'étiquette du Paris FC, les joueuses de Pascal Gouzennes continuent d'évoluer du côté de Bondoufle et conservent le souvenir de cette saison difficile. Une manière symbolique de tourner la page face à une équipe olympienne encore en construction en ce début de saison.

 

L'OM en chantier

 

Un édifice à bâtir pour Christophe Parra qui a intégré dans son onze de départ, ses deux dernières recrues, Marie-Yasmine Alidou d'Anjou et Fanndis Fridriksdottir dont les arrivées ont été officialisée en début de semaine. Deux joueuses alignées en attaque, Alidou d'Anjou en pointe, et Fridriksdottir sur le côté gauche, un trident offensif complété par Viviane Asseyi.

 

Marseille retrouvait un 4-3-3 régulièrement utilisée la saison dernière avec beaucoup de nouveaux visages, comme Jamila Hamidou, jeune joueuse de 16 ans qui connaissait sa deuxième titularisation au milieu de terrain, ou les recrues Hawa Cissoko et Cristina Ferral, sans oublier Geneviève Richard dans les buts et arrivée du Japon cet été.

 

Cette impression d'équipe encore en chantier s'est ressenti sur ce match même si l'Olympique de Marseille parvient à ouvrir le score dans ce match, grâce à l'une de ses recrues québecoises Marie-Yasmine Alidou d'Anjou. Sur un contre marseillais, Viviane Asseyi hérite du ballon sur le côté droit et peut servir dans l'axe sa coéquipière qui arrive lancée en direction de la surface. Première sur le ballon, Marie-Yasmine Alidou d'Anjou gagne ensuite son face-à-face avec Céline Deville dans la surface et inscrit son premier but en D1 (14e).

 

Le Paris FC a su se montrer patient

 

Une ouverture du score marseillaise alors que c'est le Paris FC qui semblait l'équipe la mieux entrée dans la partie. Une meilleure maîtrise et une domination territoriale mais peu de véritables occasions en début de match, hormis cette reprise non-cadrée de Camille Catala (5e) dans la surface en début de rencontre.

 

Dans le secteur offensif du Paris FC, Pascal Gouzennes avait procédé à deux changements par rapport au onze de départ face à Fleury, avec les titularisations de Léa Declercq et de Mathilde Bourdieu. Pour son deuxième match en D1, à nouveau face à l'OM, Mathilde Bourdieu a signé une bonne prestation, prenant de la confiance au fur et à mesure de la rencontre. Joueuse puissante et extrêmement véloce, elle prend une première fois le dessus sur Kelly Gadea (25e) mais sur son centre, Inès Jaurena ne peut reprendre correctement le ballon.

 

Deux minutes plus tard, le Paris FC égalise par Gaëtane Thiney, servie dans la profondeur par Charlotte Bilbault, elle trompe ensuite Geneviève Richard, qui touche le ballon mais ne peut l'empêcher de franchir la ligne de son but (27e). Une action sur laquelle l'équipe marseillaise était en train de se réorganiser défensivement, avec un milieu de terrain plus dense, un moment de flottement dont ont su parfaitement profité les joueuses du Paris FC.

 

Inès Jaurena, un surnombre décisif

 

Dans le dernier quart-d'heure du premier acte, Kelly Gadea a eu une occasion de redonner l'avantage à l'OM sur corner, mais ses deux reprises sont successivement contrée puis passe finalement tout proche du poteau gauche de Céline Deville avant de fuir le cadre (39e). Mais dans ce match, l'ascendant semble désormais être du côté du Paris FC.

 

Une tendance confirmée au retour des vestiaires avec un second but rapidement après le coup d'envoi. Sur le côté droit, Mathilde Bourdieu accélère balle au pied, et sert ensuite Gaëtane Thiney aux abords de la surface. Cernée par plusieurs défenseures dans la surface olympienne, la capitaine parisienne parvient malgré tout à remettre le ballon dans l'axe où Inès Jaurena arrive en soutien et envoie le ballon au fond des filets (49e).

 

Un deuxième but pour Inès Jaurena cette saison qui illustre son rôle au milieu de terrain derrière le quatuor offensif. Elle vient régulièrement apporter le surnombre dans l'axe et notamment dans la surface, ce qui en fait une des joueuses qui couvrent le plus de terrain, avec les tâches défensives qu'elles assument aux côtés de Charlotte Bilbault.

 

L'incertitude jusqu'au bout

 

Cet avantage au score, le Paris FC parviendra à le conserver mais sans pour autant l'amplifier malgré une meilleure maîtrise que leurs adversaires du jour. Jamais vraiment à l'abri, les Franciliennes auraient pu regretter ses occasions pour Gaëtane Thiney (75e) et Camille Catala (84e), toutes deux proches d'ajouter un troisième but.

 

Car dans le même temps, Céline Deville a été mise à l'épreuve par deux fois. D'abord par Fanndis Fridriksdottir sur une frappe aux 20 mètres (73e) que la gardienne du Paris FC détourne difficilement en corner. Puis sur un ballon gagné par Viviane Asseyi aux abords de la surface, et qui voit sa frappe repoussé par Deville sorti de ses buts (89e).

 

Un dernier frisson pour une équipe qui enchaîne son deuxième succès en autant de rencontres, un bon départ avant la trêve internationale, et un déplacement dans quinze jours sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais.

 

Les réactions d'après-match:

=> Christophe Parra (OM, entraîneur) : « Le deuxième but nous reste un peu en travers de la gorge »

=> Inès Jaurena (Paris FC) : « Tant que ça va plutôt bien, on en profite »

=> Pascal Gouzennes (Paris FC, entraîneur) : « Je retiens l'état d'esprit du groupe qui a rien lâché »

 

 


Feuille de match

 

Dimanche 10 septembre 2017, 15h00 – Bondoufle (Stade Robert-Bobin) – D1 – 2e journée.

 

Paris FC – Olympique de Marseille : 2-1 (1-1)


 

Arbitre : Élodie Coppola

Buts : Gaëtane Thiney (27e) et Inès Jaurena (49e) pour le Paris FC ; Marie-Yasmine Alidou d'Anjou (14e) pour l'Olympique de Marseille.

Avertissements : Jamila Hamidou (78e) et Hawa Cissoko (85e) pour l'Olympique de Marseille

 

Les équipes :

 

Paris FC : 1-C. Deville – 27-J. Soyer, 4-A. Tounkara, 10-A. Butel, 19-T. Greboval (22-E. Cascarino 74e), 18-C. Bilbault, 8-I. Jaurena, 17-G. Thiney (cap.), 26-L Declercq (7-M. Makanza 50e), 28-C. Catala, 21-M. Bourdieu (14-A. Lahmari 79e)

Entraîneur : Pascal Gouzennes


 

Olympique de Marseille : 16-G. Richard – 5-A. Blanc, 23-H. Cissoko, 14-K. Gadea, 27-M. Lakrar, 20-C. Pizzala (cap.), 9-J. Hamidou (12-M. Cardia 87e), 8-C. Ferral (7-N. Coton Pelagie 59e), 6-V. Asseyi, 21-F. Fridriksdottir, 2-Marie-Yasmine Alidou d'Anjou.

Entraîneur : Christophe Parra

Hichem Djemai