Le club américain, Washington Spirit fait face à une envolée fulgurante de beaucoup de ces joueuses phares dont Ali Krieger (Orlando), Crystal Dunn (Chelsea) ou encore plus récemment Diana Matheson (Seattle) en échange d'Arielle Ship. Un vrai coup dur pour le finaliste NWSL 2016. Le club cherche un nouveau souffle et devra vite prendre une direction pour la saison qui approche à grand pas. Un apport pourrait redonner un nouvel élan.

Selon Jim Gabarra, le directeur général de Washington explique que "Diana est proche de la fin de sa carrière (33ans) et ne voulait pas faire partie des changements radicaux que nous faisons".

Aujourd'hui, même si le club se dit "heureux avec la liste actuelle" selon washingtonpost, Spirit espère utiliser sa position de numéro 1 pour l'attribution des joueuses de l'équipe nationale des Etats-Unis non affiliées aux équipes NWSL (n'ayant plus aucune internationales américaines, avec le départ de Krieger et Dunn). Ainsi les deux premiers noms évoqués sont la milieu de terrain de Stanford, Andi Sullivan. Ou encore l'attaquante Mallory Pugh, qui n'a pas voulu rejoindre la ligue la saison précédente, voulant continuer ses études à UCLA. Une recrue de choix pour le club américain, qui signerait là une pépite du football. A 17ans elle est la plus jeune joueuse de l'équipe nationale, et a participé à 12 matchs en 2016 dont les Jeux Olympiques. Avant d'enchaîner sur la Coupe du Monde 2016 avec les U20. Un succès fulgurant, qui lui vaut d'être convoitée par tous les clubs. La joueuse fera-t-elle plus de 3700 km pour rejoindre le Washington Spirit ? Tout reste vague.

Dounyazed MESLI