Le PSG a été sanctionné cette semaine par les instances de la FFF. En faisant entré en jeu une joueuse non inscrit sur la feuille de match, le club de la capitale perd trois points au profit d'Albi, et dans le même temps la première place du championnat récupéré par l'OL.

La commission fédérale des règlements et contentieux de la FFF, a rendu mercredi sa décision concernant les réserves faites concernant le match Albi - PSG, joué lors de la première journée.

Lors de ce match, Paris s'est imposé sur le score de 4-0 sur la pelouse d'Albi, mais ces trois points ont été retirés au PSG et attribués à l'ASPTT. En cause, l'entrée en jeu de Sarah Palacin en début de seconde période à la place de Perle Morroni, alors que le PSG menait 1-0.

Le problème est que Sarah Palacin ne faisait visiblement pas partie des seize joueuses parisiennes inscrites sur la feuille de match. Une irrégularité relevée par Vanessa Cruchon, l'arbitre de la rencontre et qui a donc été portée devant les instances fédérales chargées de faire appliquer les règlements.

Si le temps pris par la procédure, entre le match joué le 10 septembre et la décision rendue cette semaine, la sanction n'en est pas moins logique. Dans les règlements de la FFF, « la participation d'une joueuse non inscrite sur la feuille de match » est automatiquement sanctionné d'un « match perdu par pénalité et le club adverse bénéficie des points correspondant au gain du match ». Autrement dit, cette erreur parisienne leur coûte les trois points et donne le gain du match à Albi alors que Paris aurait probablement remporté ce match avec ou sans Sarah Palacin sur le terrain.

En plus de ces trois points perdus sur "tapis vert" au profit d'Albi, le PSG se voit également infliger un point supplémentaire de sanction par la FFF. Une perte de quatre points qui fait évoluer dramatiquement la physionomie de la D1.

En effet, cette décision fait perdre à Paris sa première place au classement de la D1, au profit de l'OL qui devance désormais PSG d'un point. Montpellier devance également Paris mais avec un match en plus. La sanction subie par la PSG transforme aussi la physionomie de la saison, en portant la pression sur Paris dans la course au titre. Le club de la capitale désormais dans l'obligation de gagner tous ses matches et notamment le match retour face à Lyon sur la pelouse du Parc OL. De quoi commencer l'année du « bon pied » pour le PSG qui encaisse sa première défaite et son premier but de la saison sur décision de la FFF.

Pour Albi, ces trois points change aussi les choses. Le club du Tarn revient désormais à deux points de Bordeaux avec deux matches en retard à jouer à domicile face à Soyaux et l'Olympique de Marseille dans les prochaines semaines.

Le PSG dispose désormais de la possibilité de faire appel, pour plaider sa cause et solliciter la "clémence" des instances fédérales. Un feuilleton qui pourrait se poursuivre sur la deuxième partie de saison et peser dans le scénario de la D1, aussi bien en haut qu'en bas de tableau.

Dounyazed MESLI