Aux États-Unis, la saison 2020 de NWSL pourrait ne pas avoir lieu en raison de l'épidémie de coronavrius. Dans l'urgence, la ligue américaine envisage l'organisation d'un mini-tournoi entre les 9 équipes de NWSL, organisé cet été dans l'Utah, et qui remplacerait les matches de cette saison.

 

L'épidémie de coronavirus continue de sévir des deux côtés de l'Atlantique. Du coté des États-Unis, difficile d'envisager un retour rapide des grandes compétitions sportives d'ici le début de l'été. Du côté de la NWSL, la saison initialement prévue pour débuter le 18 avril dernier, pourrait voir son coup d'envoi repoussé à début juillet. Le format devrait également être profondément remanié.

 

Un mini-tournoi en vase clos

En effet, difficile de voir la saison 2020 décalée jusqu'au mois de décembre, avec l'hiver qui devrait priver les joueuses de conditions adéquates de jeu dans certaines régions. Autre difficulté, les disparités d'une région à l'autre face au Covid-19, avec l'agglomération new-yorkaise (où évolue le Sky Blue FC), durement touchée, comptabilisant plus d'un tiers des morts recensés dans le pays.

Dans ces conditions, comment imaginer des équipes entières traverser régulièrement le pays, ce qui représenterait une entorse importante aux mesures sanitaires prononcées par certains états. Plusieurs ligues américaines travaillent sur l'idée de regrouper l'ensemble des équipes dans une même ville et terminer la saison en les coupant du monde extérieur.

C'est notamment le cas en NBA dans le basketball masculin, et l'idée a visiblement été reprise pour les championnats de football, avec la MLS chez les garçons et donc la NWSL, qui se dirigerait vers l'organisation de la saison cet été du côté de Salt Lake City. La ville accueille déjà une franchise de NWSL, les Utah Royals, dans un état relativement épargné par l'épidémie de coronavirus.

Le projet consisterait à organiser la saison sous la forme d'un mini-tournoi, avec les équipes réparties en 3 groupes de 3, puis une phase à élimination directe, avec quarts, demies puis finale. Les matches seraient donc organisés à la Real Salt Lake Academy et au Rio Tinto Stadium qui accueille habituellement les matches des Royals.

 

Un format réduit sinon rien ?

Selon Steven Goff du Washington Post, la proposition aurait déjà reçu l'accord d'une majorité de propriétaires des différentes franchises, et pourraient permettre l'organisation d'un tel tournoi au mois de juillet (voire la fin du mois de juin). Si la proposition reste pour le moment au conditionnel, elle implique une réduction drastique du nombre de rencontres cette saison, puisque chaque équipe est censée disputer 24 matches de saison régulière, avant les play-offs (demies et finale pour les 4 équipes les mieux classées).

Ce choix d'un mini-tournoi semble indiquer que la NWSL se résigne de fait à ne pouvoir disputer l'ensemble des matches au programme cette saison. Des rencontres dans tous les cas condamnées à se jouer à huis-clos, après avoir réalisé des chiffres records d'affluence la saison passée (plus de 7.000 spectateurs en moyenne).

Cela pourrait également dissuader un certain nombre de joueuses qui évoluent dans les championnats européens de rallier les États-Unis cet été. Une situation qui concerne par exemple Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan, les deux Lyonnaises, annoncées comme potentielles recrues estivales des Utah Royals.

En Angleterre, la fédération avait elle aussi envisagé une telle solution pour conclure la saison en FA WSL et en FA WC (Championship, deuxième division). Une option qui apparaît désormais écartée, avec un possible arrêt définitif de la saison, désormais mis à l'ordre du jour.

 

Photo: NWSL

Hichem Djemai