Fin de la phase aller en D1 avec cette 11e journée et 5 premiers matches ce samedi, en attendant la réception de Metz demain par les leaders lyonnaises. Accroché par Montpellier cet après-midi, le PSG pourrait être distancé dans la course au titre, tandis que l'OM a encore perdu des points précieux dans la quête du maintien.

 

Avec sa défaite à Lyon, le PSG savait qu'il n'avait plus le droit à l'erreur afin de rester dans la course au titre, et pouvoir challenger les Lyonnaises jusqu'au bout. L'affaire risque de se compliquer après le match nul des Parisiennes face à Montpellier (1-1), et Lyon qui pourrait virtuellement se retrouver à 5 points du PSG. Un écart qui s'annoncerait difficile à surmonter sur la deuxième partie de saison.

 

Paris avait fait le plus dur

Avec la réception de Montpellier, les joueuses d'Olivier Echouafni pouvaient s'attendre à un match compliqué, face à l'une des meilleures équipes de D1 et elle aussi en besoin de points pour rester au contact de Bordeaux dans la course au podium. Sur la pelouse de Jean Bouin, le MHSC a d'abord su bien défendre, y compris dans le camp parisien, avec des attaquantes héraultaises capables de gratter quelques ballons sur les premières relances adverses.

Dans les buts de Montpellier, Cindy Perrault doit réaliser quelques interventions, devant Grace Geyoro (18e) ou Sara Däbritz (19e). Touchée au genou droit, la milieu de terrain allemande doit sortir dès la demi-heure de jeu. Elle est remplacée par Ashley Lawrence qui a participé à dynamiser le jeu parisien sur la fin de première période.

Une activité finalement récompensée d'un but pour Lawrence en fin de première période. Sur un centre de Nadia Nadim côté droit, l'internationale canadienne reprend le ballon de la tête au second poteau et devance le replacement de Cindy Perrault devant sa ligne (45+2). Paris vire en tête après avoir dominé mais sans avoir totalement convaincu dans ce premier acte.

 

Karchaoui déstabilise la défense parisienne

Au retour des vestiaires, le PSG tente de faire le break, mais le cadre se dérobe face à Ashley Lawrence (47e et 66e), Jordyn Huitema (55e) ou Grace Geyoro (56e). Montpellier resté au contact, parvient à revenir au score après l'heure de jeu.

Sakina Karchaoui récupère le ballon devant Kadidiatou Diani côté gauche et part au but. Lancée à toute vitesse, elle peut percuter jusqu'aux 16 mètres et glisser pour Lena Petermann. L'attaquante allemande bute sur Christiane Endler, mais dans son dos Grace Geyoro dévie le ballon dans ses propres filets alors qu'elle revenait vers son but pour défendre (69e).

Après avoir débuté sur le banc, Marie-Antoinette Katoto est alors lancée dans le match, mais en vain. Dans les arrêts de jeu, Christiane Endler passe proche de redonner l'avantage à Paris sur corner, là aussi sans succès (90+4). Avec ce résultat, le PSG est donc à la merci d'une victoire lyonnaise et d'un écart grandissant avec l'OL.

Au classement, seulement deux points sépare Bordeaux du PSG au terme de cette phase aller, des Girondines qui pourraient donc ne pas attendre 2021 avant de découvrir la Ligue des Championnes !

 

Les options sont ouvertes pour Bordeaux

Devant Montpellier, Bordeaux a conforté sa troisième place en s'imposant (2-0) face à Reims. Avec Khadija Shaw sur le banc, c'est Viviane Asseyi qui s'est chargée de fournir les buts en Gironde, avec une ouverture du score dès la 5e minute de jeu. L'internationale tricolore est ensuite proche de doubler rapidement la mise, avec une frappe aux 16 mètres qui vient échouer sur le cadre (18e).

Reims se procure aussi quelques situations dangereuses, mais la défense bordelaise a souvent été vigilante, à l'image de cet excellent tacle de Vanessa Gilles devant Rachel Corboz (21e). Très active dans cette partie, et déjà impliquée sur l'ouverture du score, Ouleye Sarr provoque un penalty en début de seconde période.

C'est alors Viviane Asseyi qui se charge de le transformer (49e) pour son 8e but cette saison en D1. Une victoire logique qui se dessine pour Bordeaux même si Reims a eu des opportunités jusqu'au bout, à l'image de cette frappe de Melissa Gomes (86e) que Romane Bruneau parvient à dévier sur sa barre transversale.

Bordeaux finit donc cette première phase à deux longueurs du PSG, et trois points d'avance sur Montpellier qui perd donc légèrement du terrain sur les Girondines, dans la course au podium.

 

L'OM laisse filer de nouveaux points

Paris qui grimace en haut de tableau, et l'OM qui reste à la recherche de la bonne formule dans la course au maintien. Battu sur sa pelouse par Soyaux (1-3), Marseille laisse filer un nouvel adversaire direct et se retrouve de plus en plus isolé en bas de tableau. Malgré plusieurs absentes, notamment au milieu (Zahot, Hamidou, Coton-Pelagie), l'OM était parvenu à prendre l'avantage en première période par Cindy Caputo (29e).

Une action initiée par Sarah Huchet, qui laisse intelligemment pour sa coéquipière dans la surface, avec un enroulé du pied droit pour conclure. L'OM s'accroche, jusqu'à l'heure de jeu, avant de progressivement céder face à Soyaux. L'égalisation intervient d'abord sur corner, avec Aurélie Rougé à la conclusion dans la surface, après un premier ballon repoussé devant la ligne (61e).

Autre coup de pied arrêté, avec ce coup franc spectaculaire de Sarah Cambot aux 25 mètres, et qui vient se loger tout proche de la lucarne gauche de Blandine Joly (65e). Le match bascule, et dans les arrêts de jeu, alors que l'OM court après le score, c'est à nouveau Sarah Cambot qui trouve le chemin des filets, sur un long ballon d'Anna Clérac (90+4).

Soyaux relègue Marseille à 7 points, et l'OM n'a plus que Reims en point de mire, 4 points devant les Olympiennes, toujours onzièmes et premières relégables. Dijon compte désormais 5 unités de plus que Marseille après son match nul (1-1) à Guingamp. Un nouveau point pour Dijon qui conclut la phase aller sur une série de 7 matches sans défaite (2 victoires et 5 nuls).

 

Dijon prolonge son invincibilité

En Bretagne, les joueuses de Yannick Chandioux ont rapidement répliqué après l'ouverture du score de Desire Oparanozie sur corner (9e). Un but presque contre le cours du jeu, après une bonne entame dijonnaise. Une bonne période qui se poursuit avec cette reprise de Léa Declercq dans la surface captée par Solène Durand (14e), avant ce centre d’Élise Bonet qui provoque le but contre son camp de Luna Gewitz (16e).

Dijon aura ensuite l'occasion d'aller chercher les trois points avec Tatiana Solanet puis Élise Bussaglia (40e) ou encore Élise Bonet (59e) qui se créent quelques unes des meilleures situations bourguignonnes. En fin de match, c'est un hors-jeu qui prive Guingamp du but vainqueur suite à un coup franc.

Un nouveau point pour Dijon alors que le Paris FC s'est relancé ce week-end dans le derby face à Fleury. Une rencontre qui marquait les débuts de David Fanzel sur le banc floriacumois, alors qu'Habib Boumezoued entraîne désormais l'équipe masculine du club de l'Essonne.

 

Un derby pour relancer le Paris FC

Une première difficile pour l'ancien coach messin, probablement passé par tous les sentiments dans ce match. Dès l'entame, le Paris FC parvient à prendre l'avantage par Linda Sällström, qui dévie la frappe de sa coéquipière Clara Matéo et peut tromper Laëtitia Philippe (2e).

Fleury échoue sur le poteau dans la foulée par Hannah Diaz, alors que Sällström se charge aussi du but du break après la demi-heure de jeu, servie en profondeur par Julie Soyer (35e). Le score restera longtemps inchangé malgré de nouvelles occasions de part et d'autre, mais à 5 minutes de la fin un penalty en faveur de Fleury relance le match, suite à une mésentente dans la défense parisienne.

Daphné Corboz réduit l'écart (86e) et quelques minutes plus tard, Melvine Malard égalise, profitant d'une intervention manquée de Camille Pecharman devant sa ligne (90+1). Scénario incroyable, avec une dernière carte pour Paris qui arrache la victoire dans le temps additionnel. Sur un ballon gagné par Coumba Sow au milieu de terrain, l'action progresse plein axe et Eseosa Aigbogun peut glisser pour Gaëtane Thiney à la conclusion dans la surface adverse (90+3).

Les Parisiennes exultent à l'exception de Camille Pecharman, consolée par toutes ses coéquipières après cette fin de match au bord du cauchemar. Pour le Paris FC, c'est une victoire bienvenue avant d'affronter le PSG la semaine prochaine dans un nouveau derby.

 

Photo: MHSC / Twitter

 

D1 (11e journée) – Résultats / Programme

EA Guingamp – Dijon FCO : 1-1

Girondines de Bordeaux – Stade de Reims : 2-0

FC Fleury 91 – Paris FC : 2-3

Olympique de Marseille – ASJ Soyaux : 1-3

Paris Saint-Germain – Montpellier HSC : 1-1

 

Dimanche 8 décembre (14h45)

Olympique Lyonnais – FC Metz

Hichem Djemai