On jouait ce week-end les 1/16e de finale de la Coupe de France, avec les 13 derniers matches ce dimanche. Pour son entrée en matière, les tenantes du titre lyonnaises ont signé un large succès face à Marseille, après avoir pourtant encaissé le premier but du match. Une équipe de Régionale 1 sera présente en 1/8e avec le CA Paris vainqueur aux tirs au but face au Mans.

 

=> Coupe de France (1/16e) – Les matches du samedi : Bordeaux remporte le bras de fer, le LOSC et Dijon en 1/8e

 

Le score final est lourd pour l'OM (9-1) après avoir pourtant réalisé un petit exploit sur la pelouse de l'OL Training Center. Dans une affiche qui s'annonçait déséquilibrée, les Phocéennes sont devenues la première équipe à marquer cette saison sur la pelouse de l'OL (toutes compétitions confondues).

 

Un éphémère avantage au score

Ce but est d'ailleurs significatif, puisqu'il s'agit de l'ouverture du score, signée Mickaëlla Cardia dès la 8e minute du jeu. Un but remarquable, avec une frappe du gauche depuis l'extérieur de la surface côté droit et qui vient se loger tout proche de la lucarne opposée gardée par Lisa Weiss pour ce match de Coupe.

Un premier frisson, mais cette réalisation se révèle finalement anecdotique après 90 minutes et les 9 buts inscrits par l'Olympique Lyonnais, pour l'emporter de manière autoritaire dans ce match. Il faut moins de cinq minutes à Nikita Parris pour égaliser, sur une action confuse (12e) avant qu'Eugénie Le Sommer ne donne l'avantage à l'OL, première sur le ballon après un penalty de Dzsenifer Marozsan repoussé par Blandine Joly (20e).

Les deux buteuses lyonnaises récidivent avant la pause, avec Le Sommer qui marque de la tête (35e) sur un centre de Marozsan, suivie de Parris qui conforte l'avantage de l'OL (40e). Au total, l'attaquante anglaise va s'offrir un quadruplé dans cette partie, avec deux nouveaux buts dans le second acte (46e et 86e). Distancé avant la pause, l'OM s'écroule au retour des vestiaires, avec trois buts dès la reprise, dont une splendide talonnade de Dzsenifer Marozsan sur le centre de Lucy Bronze (47e).

Wendie Renard (49e) et Janice Cayman (75e) participeront également à la mise au point lyonnaise, pour oublier dix premières minutes qui ont laissé entrevoir d'autres scénarios possibles dans ce match.

 

Une entrée en matière assurée pour les clubs de D1

L'Olympique de Marseille est l'une des deux équipes de D1 à sortir dès son entrée dans la compétition. Comme l'OM, Fleury a été éliminé par une autre équipe de l'élite, l'En Avant Guingamp. Autre similitude, cette ouverture du score de Marine Haupais en début de match pour donner l'avantage aux joueuses de l'Essonne. La Guingampaise Louise Fleury égalise en début de seconde période (49e) avant qu'Aïssata Traoré (59e) ne donne définitivement l'avantage aux joueuses bretonnes (1-2).

À l'inverse, le FC Metz est parvenu à s'imposer dans une affiche qui s'annonçait équilibrée face à l'AS Saint-Étienne, leader du groupe B en D2. Le piège semblait tendu avec des Vertes qui prennent rapidement l'avantage grâce à un doublé de Kelly Gago (3e et 12e). Le FC Metz réduit l'écart avant la pause par Amélie Delabre, avant que Sh'nia Gordon n'égalise en début de seconde période (54e).

Les deux équipes se sont ensuite départagées aux tirs au but, avec Justine Lerond par deux fois à la parade, tandis que Melissa Godart a converti la balle de match messine (5-4). Pas de faux-pas non plus pour l'ASJ Soyaux, opposé au Havre, une autre équipe qui vise une place en D1 pour la saison prochaine. Un doublé de Sarah Cambot a permis aux joueuses de Charente de l'emporter (2-1), avec un but décisif inscrit en fin de match (81e) par l'attaquante sojaldicienne.

 

La hiérarchie a été (souvent) respectée

De fait, le week-end a réservé peu de surprises, aucune victoire n'a été remportée face à une formation de division supérieure. Montpellier a notamment signé une large victoire d'Yzeure (1-6) avec un triplé de Valérie Gauvin, tandis que Reims l'a confortablement emporté sur la pelouse de Saint-Denis (1-4).

Sur la pelouse de l'US Saint-Vit, l'un des 5 clubs de Régionale présents en 1/16e, Rodez s'est également imposé (0-4) et comptera parmi les 5 formations de D2 présentes en 1/8e de finale. Parmi elles, Thonon est parvenue à bousculer la hiérarchie observée en championnat, s'imposant sur la pelouse de Nancy (0-2). Un succès forgé en fin de match avec deux buts inscrits par Maysa Jbarah (88e) et Luce Ndolo Ewele (90e).

Dans un autre duel entre équipes de D2, c'est également en fin de match qu'Arras est parvenu à arracher la victoire sur la pelouse de La Roche-sur-Yon (0-1), après un but inscrit par Chloé Lefevre (89e). Avec Lille qualifié hier, Montauban et Grenoble (demi-finaliste la saison passée) seront les deux autres équipes de D2 présents au prochain tour.

 

Le grand écart parisien

Le désormais petit poucet de ces 1/8e de finale est à rechercher à l'échelon inférieur puisqu'il reste une équipe de Régionale 1 avec le CA Paris. Le club de la capitale a remporté le duel entre équipes de R1 face au Mans, une partie qui s'est décidée aux tirs au but, après que les joueuses parisiennes soient parvenues à égaliser (1-1).

Le club du XIVe arrondissement représentera la capitale au même titre que le PSG qui s'est imposé face à une autre équipe de Régionale, l'AS Mazères-Uzos-Rontignon. Les joueuses du Béarn ont pu compter sur l'appui du public, resté enthousiaste malgré l'écart au tableau d'affichage (0-9). Il a d'ailleurs réservé une ovation pour Marie-Aude Horcaillou, titularisée à 41 ans dans les buts de l'ASMUR et remplacée dans le dernier quart d'heure, après avoir multiplié les interventions dans sa surface.

Une prestation courageuse et une victoire logique pour Paris, avec 8 buteuses différentes donc Marie-Antoinette Katoto qui ouvre le score sur corner (14e) et Lina Boussaha qui inscrit un doublé en fin de match (84e et 91e), après être entrée en seconde période.

Pour les 16 équipes qualifiées, la suite dans cette compétition sera connue dès mardi avec le tirage au sort qui se déroulera au siège de la FFF.

 

Coupe de France 2019/2020 (1/16e de finale) – Les résultats

Dimanche 12 janvier

AS Nancy Lorraine (D2) – Thonon Évian FC (D2) : 0-2

Stade Brestois (D2) – Montauban FCTG (D2) : 0-1

US Saint-Vit (R1) – Rodez AF (D2) : 0-4

ESOF La Roche-sur-Yon (D2) – Arras FCF (D2) : 0-1

ASJ Soyaux (D1) – Le Havre AC (D2) : 2-1

FC Fleury 91 (D1) – EA Guingamp (D1) : 1-2

AS Mazères Uzos Rontignon (R1) – Paris Saint-Germain (D1) : 0-9

FF Yzeure (D2) – Montpellier HSC (D1) : 1-6

FC Metz (D1) – AS Saint-Étienne (D2) : 2-2, 5-4 tab

CA Paris 14 (R1) – Le Mans FC (R1) : 1-1, 5-4 tab

RC Saint-Denis (D2) – Stade de Reims (D1) : 1-4

Grenoble Foot 38 (D2) – FC Vendenheim (D2) : 2-0

Olympique Lyonnais (D1) – Olympique de Marseille (D1)

Samedi 11 janvier

Lille OSC (D2) – US Orléans (D2) : 2-0

Paris FC (D1) – Girondines de Bordeaux (D1) : 1-1, 4-5 tab

FC Vesoul (R1) – Dijon FCO (D1) : 0-12

Hichem Djemai