Ce n'est pas le record absolu pour un match de football féminin, mais l'Angleterre a frappé fort en réunissant plus de 77.000 spectateurs à Wembley à l'occasion d'une rencontre amicale face à l'Allemagne.

 

L'Angleterre s'attendait à une foule record pour assister au match amical entre les Lionesses anglaises et l'Allemagne. Le match avait été annoncé à guichets fermés par la presse anglaise dans une enceinte de Wembley qui peut accueillir jusqu'à 90.000 spectateurs.

Au total, 77.768 spectateurs ont assisté à la rencontre amicale, arbitrée par la Française Stéphanie Frappart, et qui s'est terminée sur le score de 2-1 en faveur de l'Allemagne. Les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg avaient rapidement ouvert le score par leur capitaine, Alexandra Popp qui conclut de la tête sur un centre de Kathrin Hendrich (9e).

Si Nikita Parris manque par la suite un penalty (36e),  Ellen White parvient à égaliser juste avant la pause (44e) pour l'Angleterre. L'Allemagne  finit par l'emporter grâce à un but de Klara Bühl ​en fin de match, l'un des grands espoirs du football allemand (90+1). Comme sur le premier but de la Nationalmannschaft, on retrouve la Lyonnaise Dzsenifer Marozsan au départ de l'action.

 

Wembley accueille un nouveau sommet

Cette affluence représente la plus large affluence pour un match de l'Angleterre sur son propre sol. Le précédent record (45.619) avait été établi également à Wembley face à l'Allemagne. C'était en novembre 2014. Ce n'est pourtant pas la plus forte affluence pour un match de football féminin en Angleterre, puisque la finale des Jeux Olympiques de Londres en 2012, entre les États-Unis et le Japon, s'était jouée devant 80.203 spectateurs.

Comme en 2014, le public effectivement présent dans le stade a été moindre par rapport au nombre de tickets vendus. Ces chiffres n'en restent pas moins remarquables. Depuis le début des années 1990 avec la création de la Coupe du Monde (1991) et l'introduction du football féminin aux Jeux Olympiques (à partir de 1996), tous les matches qui ont dépassé les 70.000 spectateurs ont eu lieu pendant l'une de ces grandes compétitions.

Le record officiel reste celui établi lors de la finale de la Coupe du Monde 1999, remportée à domicile par les États-Unis face à la Chine. 90.185 spectateurs s'étaient massés dans le Rose Bowl de Pasadena en Californie. Le record officieux date lui de 1971, et la finale du Mundialito remportée par le Danemark au Stade Aztèque de Mexico devant plus de 110.000 spectateurs.

 

Objectif Euro

Au-delà des chiffres, le pari de remplir de Wembley pour ce match semblait un choix logique à moins de deux ans du prochain Euro qui se jouera en Angleterre, avec une finale justement programmée le 1er août 2021 dans le mythique stade londonien.

Depuis quelques années, l'enceinte accueille également les finales de la Coupe d'Angleterre féminine avec des affluences qui dépassent désormais la barre des 40.000 spectateurs. Du côté du championnat anglais, la FA WSL, un record d'affluence devrait probablement être battu pour la saison, notamment grâce au nombre grandissant de matches joués dans des grands stades anglais (Etihad Stadium, Stanford Bridge, London Stadium...).

De fait, ce match n'est pas une initiative isolée mais s'inscrit dans une volonté de renforcer la visibilité et l'accessibilité du football féminin auprès du grand public, et ainsi de préparer le terrain en vue de l'Euro 2021.

 

Photo:  DFB-Frauenfußball / Twitter

Hichem Djemai