Sur la pelouse de Bielefeld, l’équipe de France a vécu un véritable calvaire en s’inclinant 4-0 face à l’Allemagne. Impuissantes dans le jeu et trop laxistes sur les coups de pieds arrêtés, les Bleues devront se remobiliser avant le match contre la Suède, lundi prochain à Bordeaux, pour espérer conclure cette année 2017 sur une note positive. 

 

Pour cette rencontre choc face aux championnes olympiques, Corinne Diacre met en place un 4-2-3-1 dans lequel Marie-Laure Delie retrouve la pointe de l’équipe de France et la néo-bleue Nadjma Ali Nadjim est alignée d'entrée pour sa première sélection. La Bordelaise est positionnée côté droit par la sélectionneuse, alors qu’en club elle joue à gauche. En défense, Griedge Mbock prend le couloir droit, laissant Laura Georges et Wendie Renard constituer la charnière centrale. 

 

Une première mi-temps chaotique

 

Dès l’entame de la rencontre, la France connaît des difficultés à s’imposer dans les duels. Le bloc français est très bas sur le terrain et les Bleues vont même se mettre en danger toutes seules en cherchant parfois des passes trop compliquées, à l’image d’une passe en retrait dans l’axe vers Amandine Henry alors qu’elle est marquée par trois joueuses adverses. 

 

L’Allemagne domine les dix premières minutes de la rencontre puis l’équipe de France va réussir à reprendre l’ascendant et se projeter un peu plus vers l’avant. Cela coïncide avec le moment où Grace Geyoro, associée avec Amandine Henry en numéro 6, va commencer à monter un peu plus et gratter quelques ballons. Eugénie Le Sommer est souvent trouvée sur son côté gauche, mais la dernière passe vers Marie-Laure Delie reste encore approximative. L'attaquante parisienne va connaître un retour en sélection difficile puisqu'elle n'aura pas pesé un seul instant sur la défense allemande. 

 

Les Bleues vont même se prendre un premier coup sur la tête, puisque lors de ce temps fort, l’Allemagne va obtenir un coup franc lointain côté droit que la capitaine Dzsenifer Marozsán se chargera de tirer. Un coup franc parfaitement frappé au second poteau qu’Alexandra Popp reprend de la tête et envoie le ballon dans la lucarne droite de Méline Gérard (21e). Cette dernière semblait trop hésitante sur ce corner, entre l’envie de sortir ou rester sur sa ligne, son temps de réaction a été ralenti. La portière française n’a pas été aidée par Laura Georges, trop laxiste sur son marquage, laissant Popp seule dans les airs. 

 

Les Françaises repousseront les assauts allemands, Griedge Mbock qui sort un ballon en corner du bout du pied devant Mandy Islacker (26e), Wendie Renard qui coupe devant Svenja Huth (37e). Mais à force de concéder des corners, elles encaisseront un deuxième but sur coup de pied arrêté. Verena Faisst se charge du corner, c’est frappé fort devant le but, Alexandra Popp se retrouve alors seule au seconde poteau puisque Wendie Renard lâche le marquage et peut remiser fort de la tête. Le ballon revient sur Huth qui semble le pousser du coude dans le but (39e). 

 

Un deuxième but qui va rebooster un peu plus les joueuses de Steffi Jones et qui va totalement démobiliser l’équipe de France. Les joueuses de Corinne Diacre n’arrivent pas à se trouver, elles sont trop loin les unes des autres si bien qu’elles n’arrivent pas à enchaîner les passes courtes. Les Allemandes, elles, ne lèvent pas le pied et tentent d’enfoncer le clou avant la pause. Une première frayeur avec ce contre menée côté gauche par Huth qui centre sur sa coéquipière, mais Mandy Islacker manque sa reprise (40e). Deux minutes plus tard, Eugénie Le Sommer prend un risque à l’entrée de surface, tentant de se défaire de deux joueuses adverses pour ressortir le ballon proprement. Les Allemandes récupèrent et Méline Gérard doit effectuer une belle parade sur Islacker (42e). Mais cela ne fera que retarder l’échéance. Juste avant la mi-temps, Alexandra Popp va s’offrir un doublé et laisser présager une lourde défaite pour les Bleues. Tabea Kemme déclenche une frappe lointaine, Laura Georges dévie la trajectoire de la balle tout en la freinant, mais seule Alexandra Popp a suivi et peut crucifier Méline Gérard (44e).

 

Des changements nécessaires

 

Au retour des vestiaires Corinne Diacre opère trois changements. Elle fait sortir Laura Georges en difficulté et impliquée sur deux des trois buts encaissés. La Montpelliéraine Marion Torrent reprend donc le couloir droit et Griedge Mbock passe dans l’axe au côté de Wendie Renard. Pas très en vue sur son côté droit, la néo-Bleue Nadjma Ali Nadjim laisse sa place à Kadidiatou Diani, tout comme Léa Le Garrec, placée en numéro 10 la Guingampaise n’a pas su organiser le jeu vers l’avant et cède sa place à Aminata Diallo. 

 

Les Françaises semblent revenir avec de meilleures intentions dans cette seconde période, mais les espoirs de revenir au score sont vites douchés par Svenja Huth qui s’offre également un doublé sur un magnifique but. Voyant Méline Gérard un peu avancée, Huth place une superbe frappe des vingt mètres sous la barre, le ballon touche même la transversale avant de glisser dans le but (53e). Malgré un net hors-jeu, le but est accordé et les Bleues sombrent un peu plus. 

 

Cependant, les changements effectués font du bien aux françaises qui réussissent de meilleures séquences de conservation de balle. Et surtout, les entrées de Torrent et Diani rééquilibrent le côté droit. En première période, les rares offensives françaises passaient côté gauche, puisque sur la droite Mbock avait du mal à monter pour apporter le surnombre. Diani et Torrent, elles, combinent plutôt bien et arrivent à faire quelques centres, malgré qu’aucun ne trouve preneuse.

 

Un penalty manqué, qui n'aurait rien changé

 

Les Bleues continueront de subir cette rencontre, ne trouvant jamais le bon tempo. La plus belle occasion de débloquer le compteur côté français est à mettre au crédit d’Eugénie Le Sommer, certainement la joueuse la plus active et agressive côté français. D’abord, Grace Geyoro sert Kadidiatou Diani qui déborde côté droit et peut centrer en retrait juste avant que la balle ne sorte en corner. Le Sommer reprend de la tête, mais Almuth Schult stoppe le ballon sur sa ligne (70e).

 

Diani a effectué une bonne entrée également, puisqu’en fin de rencontre, la joueuse du Paris Saint-Germain arrive à conserver le ballon sur son côté avant de trouver Le Sommer à l’entrée de la surface de réparation côté opposé. La Lyonnaise arrive à s’introduire dans la surface et se retrouve ceinturée par Leonie Maier. A l’expérience, la Bretonne obtient un penalty qu’elle se charge de tirer. Mais, à l’image de la prestation tricolore ratée elle manque son penalty, sa frappe trop croisée passe à droite du poteau droit de la portière du Vlf Wolfsburg (84e). 

 

Les Bleues obtiendront un dernier coup franc, renvoyé par la défense sur Aminata Diallo qui tente une reprise en première intention, mais ça s’envole au dessus du but tout comme les espoirs français de « sauver l’honneur ». La dernière fois que l’Allemagne avait mis quatre buts à la France, c’était lors de la Coupe du Monde 2011, sauf que la France en avait inscrit deux (défaite 2-4). Et si au coup d’envoi de cette rencontre, l’Allemagne était sous pression du fait de sa défaite historique face à l’Islande lors des matches qualificatifs pour la Coupe du Monde 2019 (2-3), elles ont réussi un match de qualité de nature à leur redonner confiance, alors que les Françaises doivent faire face au premier revers de l’ère Diacre avec la nécessité d'en tirer une leçon.

 


Feuille de match

 

Vendredi 24 novembre 2017, 17h55 — Bielefeld (Schücoarena) — match amical.

Allemagne — France : 4-0 (3-0)

Arbitre : Lorraine Watson (Écosse)

Buts : Alexandra Popp (21e et 44e), Svenja Huth (39e et 52e)

Avertissement : Marion Torrent (55e)

 

Les équipes :

Allemagne : 1-A. Schult, 3-K. Hendrich, 5-B. Peter, 4-L. Maier, 17-V. Faißt, 16-L. Dallmann, 10-D. Marozsan (cap.), 9-M. Islacker (14-A. Blässe 72e), 11-A. Popp (2-J. Essig 88e), 19-S. Huth (18-L. Schüller 78e), 22-T. Kemme (15-G. Gwinn 78e).

Sélectionneuse : Steffi Jones.

 

France : 21-M. Gérard, 19-G. Mbock, 4-L. Georges (17-M. Torrent 45e), 3-W Renard, 7-. Majri, 6-A. Henry (cap.), 23-G. Geyoro, 5-L. Le Garrec (10-A. Diallo 45e), 0-E. Le Sommer, 13-N. Ali Nadjim (20-K. Diani 45e), 12-M.L Delie (11-O. Sarr 67e).

Sélectionneuse : Corinne Diacre.

 
Morgane Huguen