Ce dimanche s'est jouée la finale de W-League opposant Perth Glory à Melbourne City. Une rencontre qui s'est déroulée au NIB Stadium (Perth). Le Champion en titre à dû forcer face à une équipe locale combative, arrachant les deux buts d'une victoire 0-2, l'un de Fishlock et le second de Goebel devant plus de 4000 spectateurs. Résumé de la rencontre.

 

Une saison 2016/2017 aux multiples rebondissements, où Canberra remporte le Shield pour la saison régulière, en ayant terminé premier au classement. Mais le club de la capitale n'a su remporter son duel lors des playsoffs face à Melbourne dans un match tendu, qui a été plus que serré avec une courte victoire 1-0. De l'autre Perth n'a pas fait dans le détail face à Sydney FC en l'emportant 5 à 1. Une démonstration de force qui laissait fort à prévoir que le duel du jour allait être relevé.

 

Glory tient la cadence 

Melbourne est bien plus engageant comme avec cette tentative d'entrée de jeu sur un long centre d'Alleway croisé à Yanez à proximité du poteau gauche, mais sa reprise de la tête n'inquiète en rien Dal Busco, la portière de Perth.

Steph Catley la capitaine de Melbourne donne le cap à suivre. De l'autre Sam Kerr se charge de donner du répondant au Champion 2016. Les deux équipes se donnent une lutte sans merci pour gagner les duels au milieu de terrain. Une lutte acharnée, physique, sans retenue entre les deux clubs. Sam Kerr inquiète souvent Melbourne notamment sur les flancs grâce à sa vitesse.

Au premier quart d'heure les débats sont équilibrés, Perth Glory manque pourtant de réalisme et d'un semblant d'implication de son jeu. Comme lorsque Mautz remet vers Kerr mais bloquée entre deux joueuses, le ballon est dévié avant d'être au devant de Sutton qui manque de rapidité pour jouer le coup, face au tacle salvateur de Fishlock. Le danger est clairement du côté de Perth Glory qui essuie plusieurs attaques de Melbourne. Les deux équipes ne se font pas de cadeaux.

La W-League est une ligue bien à part du reste du monde dans le Football féminin. Au-delà du physique c'est aussi la vivacité et la puissance d'exécution de chaque action et geste qui l'a caractérise. Aucune minute n'est perdue pour la mise en place des tactiques des formations. Une ligue en plus de cela assez équilibrée puisque les années se comptent mais ne se ressemblent pas. Ce qui laisse chaque année encore du spectacle à revendre.

Sur le papier pourtant Melbourne City est bien plus expérimenté, comptant Catley, Alleway, Fishlock, Yanez ou encore Tymrak ! A l'image de cette combinaison entre Catley et Tabain au niveau du milieu de terrain. Sur un long centre Tabain transmet au niveau de la surface de réparation de Perth. Fishlock reprend le ballon au vol pour l'envoyer sur Tymrak (27') à l'entrée de la surface mais le contrôle hasardeux de l'internationale américaine ne lui permet pas de reprendre le cuir comme elle voudrait et l'envoie largement au-dessus du but !

 

City peut compter sur Fishlock

A la demi-heure de jeu Melbourne s'installe dans les quartiers de Perth qui peine à se sortir de cette situation. Avant de voir une occasion pour l'équipe de Kerr. Une frappe qui frôle la transversale de Williams signée Dibernardo. Le jeu approximatif de Perth a raison du club, qui laisse Melbourne prendre le dessus. La nouvelle franchise australienne dispose à nouveau d'une belle occasion, sur cette reprise de la tête de Fishlock (36') après un centre de Stott mais pas assez croisé, le ballon termine à côté du poteau droit en sortie.

Les tentatives se comptent pour Melbourne qui passe à chaque fois à côté comme sur cette reprise de Yanez (40') à l'entrée de la boîte, qui passe juste au-dessus de la lucarne. Perth de son côté manque de conviction, à l'instar de cette frappe de Rigby qui survole le but de Williams.

Les deux équipes s'étaient déjà rencontrées en saison régulière et on a du mal à croire que c'est bien Perth qui l'a emporté après avoir été rattrapé puis mené au score. C'est Samantha Kerr, la capitaine de l'effectif qui a su inverser la tendance et renverser le déroulement pour arracher une victoire 2-3 devant quelques 2000 spectateurs !

La tendance à clairement basculé pour Melbourne qui tient là son opportunité de laver cet affront et ce en pleine finale de W-League. Et fort malheureusement pour Perth le scénario se dessine clairement à l'avantage du champion en titre. Durant le temps additionnel de la première mi-temps, c'est encore Fishlock qui parvient à mettre son équipe sur les bons rails avec cette ouverture du score sur une action instiguée par Catley flanc gauche, vers Yanez qui combine intelligemment avec Tymrak sur un une-deux à la limite du hors-jeu avant de remettre le ballon vers le point de penalty passant par la même trois défenseures de Perth. Jessica Fishlock reprend le ballon du bout de l’intérieur du pied droit. La gardienne est battue et encaisse son premier but de la rencontre 0-1 !

Le score en restera à la mais rien n'est encore joué à la pause, puisque les joueuses auront encore 45 minutes pour confirmer ou revenir dans la course.

 

Kerr n'y pourra rien y faire

Perth s'enlise dès l'entame de la seconde mi-temps dans un faux rythme et laisse Melbourne City contrôler le jeu comme bon lui semble. Rien n'est perdu, sauf le moral pour les joueuses de Perth. Le club passe pourtant tout près de revenir au score sur cette action combinée à trois depuis Kerr, vers Dibernardo qui centre vers Sutton, mais captée par Williams dans les airs.

Perth manque d'agressivité ce qui profite sans grande surprise à Melbourne City. Mais après cinq minutes de rodage, une lueur de rébellion fait son apparition du côté de l'équipe locale, qui reste pourtant vaine face à la maîtrise de Melbourne, qui jouit d'une meilleure tactique que son adversaire. Rien ne parvient à ébranler City qui continue son chemin vers la victoire, avec une certaine résistance de Glory.

Tout juste avant l'heure de jeu, Jessica Fishlock dispose de sa balle du 0-2 mais la gardienne parvient à faire une bonne sortie pour contrer sa frappe en sortie de touche ! Melbourne continue à se faire insistant dans l'espace de Perth mais la défense se resserre.

Kerr quant à elle tente de bousculer Melbourne comme avec cette échappée vers le but de City, qui va nécessiter l'intervention musclé de Barnes à la limite du penalty. Tout comme la joueuse de Chicago Red Stars (NWSL) Vanessa DiBernardo s'affaire à revenir au score pour Perth, manquant le cadre (61'). Quelques minutes tout juste après Kerr tente une tête croisée sur ce centre de Stanton (68'). Mais le ballon esquive le poteau gauche de Williams. L'égalisation n'est pas passée pour loin pour Perth Glory. La tâche se complique au fil des minutes qui passent pour les joueuses de Despotovski.

 

Goebel double la mise pour Melbourne

A la 71ème minute, excentrée côté gauche Jessica Fishlock remet à Beverly Yanez Goebel qui arme une frappe puissante touchée du gant par Dal Busco, mais qui ricoche sur la transversale avant de filer dans son but 0-2 ! Il devient dès lors plus compliqué pour Perth d'espérer revenir au score, en à peine ¼ d'heure qui plus est. Le coach décide tout de même de tenter en faisant sortir Caroll pour Charalambous, qui va pouvoir redonner du peps à l'équipe.

Melbourne se repli face à la charge de Perth. Sur un long ballon Samantha Kerr ne parvient pas à user de sa puissance pour frapper le ballon, qui lui file devant les pieds (80'). Lors du dernier match entre les deux clubs, la capitaine Kerr avait réussi l'exploit d'inscrire le doublé de la victoire pour son équipe en à peine dix minutes (77' et 84'), une prouesse qui reste à la portée de la jeune internationale australienne, qui a brillé par de nombreuses reprises pour trouver le chemin des filets tout du long de la saison.

Mais la mission était dans cette situation bien difficile à mettre en place. Rien n'y fait, le duo DiBernardo/Kerr peine à trouver la faille. Cinq minutes sont restantes pour donner la victoire finale à Melbourne City pour la seconde saison d'affilée. Le désespoir se lit sur le visage de Kerr qui digère ce qui va bientôt devenir réalité, le trophée qui lui file à elle et son équipe. DiBernardo était pourtant à une parade de Williams de réduire le score sur son corner rentrant. Rien n'y changera, ni les débordements de Kerr ou les frappes de DiBernardo n'auront raison de Melbourne. C'est entre joie et tristesse que le match s'achève finalement.

 

Après avoir raflé son premier trophée la saison précédente face à Sydney, Melbourne City remet ça face à Perth et obtient son deuxième trophée consécutif, tout juste après sa création en 2015. Un doublé qui place le club à égalité de titres avec Canberra United et Sydney FC.

Dounyazed MESLI