Toujours favoriser par les pronostics, la France a souvent trébucher aux portes de compétitions majeures tels que l'Euro, il y a quatre ans de cela. Pourtant on voit mal une des équipes du Groupe C faire tomber la France. La vraie question est laquelle des trois nations entre l'Islande, la Suisse et l'Autriche s'accaparera la deuxième place, synonyme de qualification pour le quart de finale ? Les dès sont jetés.

 

L'inconfortable position de favori pour la France

Depuis les Jeux Olympiques, l'équipe de France a fait du chemin. Un nouveau sélectionneur (Echouafni), de nouvelles joueuses dans l'effectif tricolore (Geyoro/Perisset/Tounkara), des internationales qui reviennent en sélection (Thiney/Catala), un nouvel état d'esprit avec un mental au beau fixe. Autant de points qui ont permis à l'équipe de France de soulever en mars dernier le trophée de la She Believes Cup, au détriment des Etats-Unis (pays hôte), de l'Allemagne et de l'Angleterre.

 

Au compteur ce sont 9 rencontres, avec 6 victoires et 3 nuls pour les Bleues. Il n'en fallait pas plus pour faire le plein de confiance en marge de l'Euro, avec une invincibilité au compteur, dont aucune autre nation ne fait étalage. Mais est-ce suffisant pour se rassurer sur les capacités de l'équipe de France a passer une bonne fois pour toute les quarts de finale ? Difficile d'en avoir l'entière certitude au vue des matchs de préparation face à la Belgique (2-0) et la Norvège (1-1), qui ont montré quelques lacunes. 

 

Un point qui n'entâche pas aussi durement la possibilité de l'équipe de France à prendre l'ascendant sur ces adversaires dans ce tournoi. On sait que tout n'est pas parfait, mais aucune nation n'a cette prétention d'arriver sans couacs dans son parcours, à cet Euro.​ Avec le forfait d'Amel Majri, le sélectionneur doit aussi composer sans un élément important de la formation tricolore. Les Bleues devront à présent compter les unes sur les autres pour aller le plus loin possible dans cette compétition aux Pays-Bas.

 

En prenant part à cet Euro, les Bleues peuvent également réaliser un doublé historique, après le succès des Bleuettes U19 l'année dernière en Slovaquie. Une opportunité que l'équipe de France veut saisir et qu'elle à les moyens de réaliser.

 

L'Islande, là où on l'attend pas ?

En terminant 3e de son groupe lors du dernier Euro en Suède, l'Islande a eu un goût d'inachevé. Face à la Norvège et l'Allemagne difficile de passer en quart. Vainqueur du Groupe 1 pour les qualifications à cet Euro 2017, l'équipe de Freyr Alexandersson semble bien partie pour s'attribuer la seconde place du groupe au détriment de l'Autriche et de la Suisse. 

Harpa Thorsteinsdóttir, meilleure buteuse avec de dix buts, ainsi que les milieux de talent Sara Björk Gunnarsdóttir ou encore Dagný Brynjarsdóttir seront des atouts de taille pour les Islandaises dans leur parcours. Challenger de la compétition, l'Islande peut aussi très bien cacher son jeu pour mieux arriver à l'Euro. Une équipe qu'il faudra prendre au sérieux pour éviter de possibles déconvenues.​

 


L'Autriche, un tour et puis s'en va ?

Adversaire des Bleues en phase de groupe, l'Autriche part avec certaines carences dans ce tournoi, sans pour autant partir défaitiste. Les Autrichiennes voudront prouver qu'elles ne sont pas dans cette compétition pour rien et tenteront d'accrocher chacun de leurs adversaires, qui ne les attendent pas forcément.

Le sélectionneur Dominik Thalhammer, part avec quelques méfiance face à la France mais le plein de confiance contre les deux autres nations qu'il pense "prenables". Rien n'est moins sûr, puisqu'il s'agit là de la première qualification de l'Autriche pour cette compétition UEFA et ayant terminé meilleure deuxième de son groupe. Autant de points qui ne rassurent pas mais il pourra certainement compter sur son attaquante, Nina Burger pour espérer aller "le plus loin possible".

 


La Suisse n'a rien à perdre

 

Tout comme l'Autriche, la Suisse s'apprête à faire ses débuts sur la scène européenne. Elle compte parmi elle des joueuses expérimentées telles que Lara Dickenmann, Ramona Bachman ou encore Ana Maria Crnogorčević, pour ne citer qu'elles. Une équipe qui a su se construire progressivement une carapace autour de soit, pour ne pas tomber dans le piège du "dominé" face à ces opposants. Mais qui devra faire preuve de mental pour tenter de grappiller de bons résultats à cet Euro.

Comme la France, la Nati est la seule nation de ce groupe à avoir participé à la dernière Coupe du Monde 2015. Après une courte défaite 1-0 contre le Japon, l'équipe de Suisse a fait étalage de son talent face à l'Equateur avec une écrasante victoire 10 à 1. Mais a concédé une nouvelle défaite face au Cameroun juste après cela, 2-1 et de tomber en huitièmes de finale face au Canada 1-0. Malgré des résultats frustrants, cette expérience internationale sera un réel avantage face à l'Autriche et l'Islande surtout, pour acquérir la deuxième place du groupe.

 

 

Groupe C - Le programme des matches

 

Mardi 18 juillet
Autriche - Suisse (Deventer) 18 heures
France - Islande (Tilbourg) 20h45

Samedi 22 juillet
Islande - Suisse (Doetinchem) 18 heures
France - Autriche (Utrecht) 20h45

Mercredi 26 juillet
Suisse - France (Breda) 20h45
Islande - Autriche (Rotterdam) 20h45

Dounia MESLI