Au Camp des Loges c'est Paris qui a eu le dernier mot. On aurait pu pourtant avoir un soupçon de doute quand à la possibilité que l'AS Saint-Etienne puisse tenir tête aux Parisiennes et faire un résultat en sa faveur, quitte à jouer les tirs-au-but. Mais la réussite à plutôt été du côté du PSG, qui a inscrit quatre buts grâce à Delie, Andonova x2 et Delannoy contre un seul mais de toute beauté pour l'ASSE, signé Chaumette. Paris s'est donc adjugée sa place en finale contre Lyon.

 

Après avoir lutté face à Juvisy pour sa place en demi-finale - se qualifiant de justesse aux tirs-au-but - Paris n'a pas fait dans le détail face aux Stéphanoises. Malgré de nombreuses absences de poids, comme Veronica Boquete, Irene Paredes ou encore Shirley Cruz, les Parisiennes n'ont rien laissé paraître. L'AS Saint-Etienne pouvait en dire autant avec le manque à combler de Rose Lavaud, buteuse face au MHSC en quart de finale de Coupe de France. Autant de détails sur la feuille de match, qui laissaient présager un match assez fermé et peut être un peu moins vif que ceux des quarts.

 

Les Parisiennes étaient au rendez-vous
Paris va pourtant tirer son épingle du jeu, en prenant l'ascendant du match sans trop de difficulté face à une équipe, qui fait pâle figure dans cette entame de match. Pourtant les joueuses de l'ASSE et le staff connaissaient l'importance de cette affiche de demi-finale, une place en finale, qui n'aurait pas été imméritée. Pour une équipe qui bataille depuis le début de cette saison pour jouer au football, dans des conditions «limites» que l'on a évoqué avec Hervé Didier à la veille du match. Une section féminine en manque de considération et qui dispose pourtant de joueuses talentueuses, qui ont prouvé qu'elles avaient à coeur de tenir leur position dans l'élite, en D1 Feminine.
Pour parer à l'absence de Paredes, Patrice Lair a encore eu recours à Grace Geyoro en tant que défenseure centrale au côté de Georges. Tandis que Lawrence et Delannoy jouaient sur les côtés, avec Perisset au-devant de la capitaine. Natasa Andonova jouait les relayeuses et sentinelles au milieu de terrain avec Formiga et Diallo, tandis que Delie et Cristiane étaient à deux en attaque. Pour Saint-Etienne, Maeva Clemaron va être d'un soutien considérable pour son équipe pour tenir tête à cet adversaire parisien, en pleine confiance dans cette rencontre. Alors qu'en pointe, Julie Peruzetto et Lucie Pingeon vont faire des mains et des pieds pour se montrer décisives.

 

Paris puissance trois

Au coup d'envoi, l'ASSE tient donc tête au PSG, surtout défensivement. Le club rouge et bleu va pourtant se procurer sa première occasion dangereuse à la 9e minute, sur une incursion flanc gauche de la Canadienne, Ashley Lawrence, qui parvient à remettre vers Marie-Laure Delie. Mais l'internationale française, ne va pas cadrer sa frappe, puissante, qui survole le cadre de Mylène Chavas.

Paris est sur chaque ballon, mais Saint Etienne suit la cadence pour l'instant. Patrice Lair demande à son équipe de "presser" d'être "conquérant" sur le terrain. Une requête qui va être suivie rapidement, à la lettre. Les Parisiennes en supériorité numériques dans la zone des 20 mètres vont déstabiliser le club stéphanois, qui va permettre à Eve Perisset de transmettre un bon ballon vers Natasa Andonova (19') pour transformer cette opportunité 1-0 !

Les joueuses de Patrice Lair vont vouloir continuer sur leur lancée, dès l'engagement de Saint-Etienne. Une remise de Delie en faveur de Cristiane (20'), qui est bloquée par Clemaron dans sa tentative. Une opportunité vaine, mais qui va pourtant amener le second but parisien. Sur un corner tiré par Perisset, Diallo dévie le ballon de la tête et Delie récupère au second poteau 2-0 !

L'ASSE tente de réagir et de sortir de ce mauvais pas, quelques minutes après cela sur un centre venu de la droite mais Eloise Vallet (24') ne parvient pas à enchaîner sur une reprise directe du gauche, difficile. Maeva Clemaron et Julie Peruzzetto tentent de garder leur équipe à flot, de ne pas baisser les bras, mais c'est une situation compliquée, et les joueuses d'Hervé Didier s'enlisent dans une mauvaise dynamique. Bien malgré elles.

Sur une faute commise sur Formiga, Clemaron (33') reçoit un carton jaune, et Paris dispose d'un bon coup franc. Buteuse, Andonova (34') ne veut pas en rester là, et tire le coup franc, directement capté par Chavas. La Macédonienne (36') va avoir plus de chances quelques instants après cela. Une contre attaque jouée rapidement par Cristiane, et Formiga qui centre vers Andonova 3-0 ! Un doublé de bonne augure pour la recrue parisienne.

Paris va se procurer de nombreuses occasions, comme ce centre de Perisset pour Cristiane (43') mais sa frappe survole les cages de Chavas. La foule est en délire sur les occasions parisiennes. Saint-Etienne est complètement dépassé, battu physiquement et tactiquement. Le mental n'est pas au beau fixe pour les Stéphanoises. La mi-temps se clôture sur ce gros avantage parisien, mais qui peut pourtant être remonté, comme Guingamp en a été la preuve il y a quinze jours. Mais l'ASSE va avoir du mal de son côté à avoir autant d'opportunités.

L'ASSE sauve l'honneur

Au retour des vestiaires, le coach stéphanois décide de faire entrer Lou Mery à la place de Marion Boishardy en défense. Saint-Etienne veut croire en son but, mais pas vraiment en la "remontada" qu'à pu réaliser l'EAG. Comme cette tentative de Lucie Pingeon (51'), qui se fait rattraper par Laura Georges annihilant l'occasion.

Paris reprend le contrôle, avec cette action, une frappe de Perisset (52'), en grande forme dans ce match, mais trop écrasée et captée au sol en deux temps par Chavas. Lawrence (53') s'essaye également sur une frappe ou un centre flanc gauche, mais le ballon termine dans les gants de la portière. Delie et Cristiane étaient en position.

Saint-Eitenne tente bien difficilement à se sortir de cette mauvaise passe, et continue de tenter, mais le centre de Cirri (54') à 20 mètres, termine directement dans les gants de Kiedrzynek. Pour Paris aussi ça devient plus compliqué de trouver la faille, même sur cette occasion en or pour Cristiane (57'), qui profite de la sortie de Chavas pour feinter la gardienne avant d'envoyer la balle au but. Mais son tir n'est pas assez puissant et il sera dégagé presque sur la ligne par Lou Mery. Les Vertes n'auront pas autant de chances, lorsque Sabrina Delannoy (59') va convertir le centre de Perisset sur coup franc, pour le quatrième but parisien 4-0 !

Paris est bien en vaine, et à étrillé son opposant sans jamais reculer. Intervient alors le premier changement avec l'entrée de Perle Morroni (60'), contre Eve Perisset. Dans l'autre camp, Clemaron a laissé sa place à Gherbi. L'équipe de Saint-Etienne va fermer un peu plus stratégiquement sa défense pour éviter de nouvelles déconvenues. Tandis que le manque de Perisset se fait ressentir au fil du match.

Les dernières minutes ne manquent pas de rythme mais de réalisme. Paris se contente de son avance, tout en restant vigilant dans sa zone de but. Mais en continuant à attaquer pour maintenir le danger dans le camptrain adverse. A l'instar d'Ashley Lawrence (69') qui tente de créer le décalage sur le côté, mais elle est stoppée physiquement par Teninsoun Sissoko. Patrice Lair fait alors entrer Lina Boussaha (70') et Sarah Palacin (76'), ex-stéphanoise, contre Cristiane et Delie. Alors qu'Hervé Didier demande à Audrey Chaumette (78') de faire son entrée également à la place de Lucie Pingeon, qui s'est beaucoup donnée.

Julie Peruzzetto, a eu à plusieurs reprises cette volonté de fer d'apporter le but à son équipe, mais face à une défense compacte et qui la marque ostensiblement, la tâche s'avérait bien plus que compliquée à relever. Même sa tentative à la 83e minute, sera dégagée in-extremis par Lawrence. Saint-Etienne y était presque, face à une équipe parisienne, qui commence à montrer une certaine fébrilité et un manque de vigilance dans sa surface. Peruzzetto (87') va avoir une nouvelle occasion, légèrement excentrée de l'axe, mais sa frappe va être totalement dévissée.

L'acharnement des Stéphanoises va pourtant finir par payer. Les Vertes vont avoir le but de la fin. Une réduction du score signée Audrey Chaumette, d'une reprise de volée magnifique, plein axe à l'entrée de la surface de réparation, passant entre la défense parisienne pour se loger au second poteau de Katarzyna Kiedrzynek 4-1 ! 

Saint-Etienne devra se contenter de ce but et rentre bredouille dans le Forez après ce long déplacement à Paris. Tandis que les Parisiennes continuent leur aventure en finale et pas contre n'importe quelle équipe puisqu'il s'agit de l'ogre lyonnais, le 20 mai prochain à Vannes.

 

Coupe de France féminine - Demi-finale (Stade Municipal Georges Lefèvre (Saint-Germain-en-Laye)

PSG vs ASSE : 4-1 (3-0)
Buts : Andonova (19e, 34e), Delie (21e), Delannoy (60e) pour le Paris Saint-Germain et Audrey Chaumette (87e) pour l'AS Saint-Etienne.
PARIS SAINT-GERMAIN : Kiedrzynek, Georges, Delannoy (c), Lawrence, Perisset (Morroni, 61e), Diallo, Formiga, Geyoro, Andonova, Cristiane (Boussaha, 70e), Delie (Palacin, 77e). Entraîneur : Patrice Lair.
SAINT-ETIENNE : Chavas, Cirri, Boishardy (Mery, 46e), Moreau, Pingeon (Chaumette, 79e), Vallet, Clemaron (c), Gherbi (65e), Peruzzetto, Sissoko, Digonnet, Martins. Entraîneur : Jérôme Bonnet (Hervé Didier).

Dounyazed MESLI