La 24e journée n'a pas bouleversé la hiérarchie dans le haut de tableau même si l'Athletic s'est à nouveau rapproché de Levante. Après la Ligue des Championnes, le FC Barcelone a pris les trois points aux Canaries, nécessaires pour rester dans le sillage de l'Atlético.

Une demi-finale européenne, Barcelone le sait, c'est à la fois un signe de progression pour le club catalan mais à la fois un risque de handicap dans la course au titre en Espagne. Déjà à l'automne, l'infernal mois de novembre avait laissé des traces avec à la clé un nul face à Valence, et une défaite à Madrid. Pour cette fin de saison, le schéma pourrait se reproduire avec une demi-finale de Champions League, juste avant les chocs face à Valence puis l'Atlético, et des matches en retard à placer sur la fin de saison.

Jenni Hermoso, l'assurance buts du Barça

Pour le moment, et en amont des casse-têtes qui attendent Xavi Llorens, le Barça n'a pas laissé de points en route à l'occasion de son déplacement aux Canaries. Sur la pelouse de Tacuense, lanterne rouge de Liga, Barcelone a fait le minimum avec une victoire 2-1. Les Blaugranas ont rapidement ouvert la marque par Jennifer Hermoso (18e) sur une frappe en demi-volée dans la surface. Un avantage qui reste bloqué à une unité malgré une domination catalane et une frappe de Vicky Losada sur la transversale.

 

Avec ses deux buts inscrits ce week-end aux Canaries, Jennifer Hermoso porte son total à 23 réalisations cette saison en championnat.

En seconde période, Sandra Panos manque son dégagement et fait ensuite faute sur Raquel Viera qui avait récupérer le ballon pour Tacuense. Le penalty est frappé par Tania Carballo qui ramène son équipe à hauteur. Dans ce match des extrêmes, Barcelone ne tarde pas à reprendre l'avantage, à nouveau par Jennifer Hermoso qui marque de la tête sur corner (66e).

Cette fois-ci, Tacuense ne reviendra pas au score et le Barça peut empocher les trois points avant la trêve internationale. Une victoire laborieuse, c'est aussi le constat du côté du pays basque où se déplaçait les leaders madrilènes.

Un succès large pour l'Atlético... mais long à se dessiner

L'Atlético sur la pelouse d'Oiartzun dans un match remporté 4-1 par les Rojiblancas mais où la maîtrise n'a pas forcément été aussi flagrante que l'écart au tableau d'affichage. Pourtant, l'Atlético prend rapidement l'avantage au score, sur un but inscrit par Esther Gonzalez dès la 19e minute. L'attaquante madrilène qui reprend de la tête un centre d'Amanda Sampedro, parvenue à éliminer Amaia Zuloaga dans la surface côté droit avant de servir sa coéquipière au deuxième poteau.

Mais Oiartzun parvient à revenir rapidement à la marque. Sur un corner côté gauche, le ballon parvient au deuxième poteau sans que Lola Gallardo ne parvienne à intercepter le ballon. C'est ensuite Nerea Abancens qui vient couper la trajectoire de la tête et le ballon franchit la ligne avant que la gardienne madrilène ne puisse l'intercepter (32e).

L'Atlético rejoint dans une première période où les Madrilènes ont eu peu de véritables occasions, face à une équipe basque bien organisée et qui a su endiguer les offensives des joueuses de Angel Villacampa. Une situation bien lue par le coach de l'Atlético qui fait entrer Priscilla Borja à la place de d'Angela Sosa et renforcer ainsi le potentiel offensif de son équipe. Un changement rapidement complèté par l'entrée de Marta Corredera à la place d'Andrea Falcon.

Des changements qui font en partie la différence. Sur un ballon récupéré dans le camp d'Oiartzun, Silvia Meseguer tente une première frappe à l'entrée de la surface. Le ballon fuit le cadre mais Marta Corederra parvient à le remettre dans l'axe avant qu'il ne sorte en six mètres. La défense d'Oiartzun ne parvient pas à se dégager et renvoie le ballon dans les pieds de Meseguer dans la surface, et cette fois-ci elle envoie le ballon au fond des filets (59e).

Un but qui réveille et revigore des Madrilènes en manque d'assurance. En fin de match, l'Atlético parvient enfin à prendre le large. Sur un centre de Kenti Robles, le ballon est repoussé par la défense d'Oiartzun mais dans les pieds de Sonia Bermudez à l'entrée de la surface qui envoie le ballon dans les buts d'Oianha Aranzabal (80e).

Dans les arrêts de jeu, Priscilla Borja ajoute un quatrième but, idéalement servie par Sonia Bermudez dans la surface (91e). Un score flatteur mais une victoire malgré tout logique pour l'Atlético qui a su se montrer efficace en deuxième période.

Une troisième place assise pour Valence

Derrière les leaders, Valence a renforcé sa position à la troisième place avec une victoire 2-0 face à Santa Teresa. Valence qui sera bien représentée dans la sélection de Jorge Vilda face à la Belgique, avec trois joueuses valenciennes (Paula Nicart, Ivana Andrès et Mari Paz Vilas) dans la liste. A l'inverse des équipes qui la devancent, Valence a beaucoup tenté avant de trouver l'ouverture. Un peu de maladresse mais aussi une Emmelyne Mainguy solide dans les buts de Santa Teresa.

C'est Yanara Aedo qui ouvre finalement la marque à la 38e minute sur un centre de Joyce. L'ailière brésilienne qui a été très influente en première période sur le côté gauche valencien pour finalement servir idéalement Yanara Aedo, qui marque sur un but plein de sang-froid dans le petit filet opposé. En seconde période, on retrouve la même physionomie avec Valence qui finit par ajouter un second but par Claudia Zornoza du pied gauche sur un service d'Estefania Banini (71e).

 

Claudia Zornoza, auteure du second but valencien face à Santa Teresa (2-0)

Dans le dos de Valence, le trou est désormais fait avec Levante battu sur le fil sur la pelouse de Bilbao. L'Athletic qui signe une victoire au finish après avoir accroché l'Atlético le week-end précédent. Un succès 3-2, alors que Levante avait mené au score par deux fois, après des buts de Vanessa Gimbert contre son camp et Charlyn Corral. Mais à chaque fois, Nekane est venue ramener Bilbao à hauteur avant que Leia Zarate n'inscrive le but vainqueur au bout du temps additionnel.

Distancé, Levante voit même l'Athletic revenir sur ses talons, désormais à deux points de la quatrième place.

Trois sprints pour une fin de saison

Avec le titre encore en jeu, deux autres enjeux animent la fin de saison en Espagne. D'abord le maintien, avec un tableau où les positions restent figées cette semaine, le Fundacion Albacete s'est incliné face au Rayo Vallecano (0-2) tandis que l'Espanyol reste relégable après sa défaite, également à domicile face à Saragosse (0-2).

Avec cette victoire en Catalogne, Saragosse s'est d'ailleurs rapproché d'un maintien « mathématique » puisqu'elle compte désormais quatorze points d'avance sur l'Espanyol à six journées de la fin. Pour Huelva et le Betis, il faudra aussi attendre, les deux équipes conservent leur matelas d'avance mais se sont inclinés à domicile respectivement face à la Real Sociedad (2-3) et le Granadilla Tenerife (1-3).

 

Le Rayo Vallecano, une victoire et en tête une qualification en Coupe de la Reine

Huelva aura d'ailleurs des regrets puisque le Sporting menait 2-1 à une minute de la fin du temps réglementaire. La Real Sociedad a ensuite réalisé un incroyable renversement de situation grâce à deux buts de Nahikari Garcia (90e et 93e).

Pour la Real Sociedad, c'est une autre course qui anime les joueuses d'Igor San Miguel. Actuellement septième, la Real fait partie des huit équipes virtuellement qualifiées pour la Coupe de la Reine. En Espagne, la Coupe se joue en fin de saison entre les équipes qui ont terminé aux huit premières places de la Primera Division. Pour le moment c'est le Rayo Vallecano qui occupe la dernière place qualificative devant Santa Teresa.

Primera Division (24e journée) - Les résultats

Oiartzun KE – Atlético Madrid : 1-4

Athletic Bilbao – Levante UD : 2-3

Fundacion Albacete – Rayo Vallecano : 0-2

Valencia CF – Santa Teresa CD : 2-0

Sporting Huelva – Real Sociedad : 2-3

Espanyol Barcelone – Saragosse CFF : 0-2

UD Tacuense – FC Barcelone : 1-2

Real Betis Séville – UD Granadilla Tenerife : 1-3

 

assistant assistant